Frank Viola_ATTENTION: Le monde regarde la façon dont nous chrétiens nous traitons les uns les autres

Frank Viola_Attention: Le monde regarde la façon dont nous chrétiens nous traitons les uns les autres

« Si les chrétiens ne peuvent pas mettre en évidence la grâce par la présence fidèle dans le corps des croyants, ils ne seront pas en mesure de mettre en évidence la grâce vis-à-vis de ceux de l’extérieur. »

~ James Davison Hunter

Récemment, quelqu’un m’a posé la question suivante:

« Frank, si je devais résumer votre ministère, ce serait que Jésus est plus que ce que nous avions imaginé et nous pouvons apprendre à vivre par Sa vie qui est attestée par le fait de traiter les autres de la même façon dont nous voulons être traités. Diriez-vous que cela est exact?  »

Ma réponse: « Oui, c’est un bon résumé. » Ces deux thèmes sont soulignés dans plusieurs de mes livres et de mes messages de blog.

Une fois, j’ai écrit un article pour une revue expliquant pourquoi je suis chrétien. Et j’ai fini l’article en me demandant pourquoi ceux qui ne sont pas chrétiens ont décidé de ne pas suivre Jésus (pas encore, du moins). Voici ce qu’une personne a écrit:

« Je ne suis pas chrétien à cause de la façon dont la plupart des chrétiens que je connais se traitent mutuellement. Ne s’aimant pas comme leur fondateur a enseigné, mais tout le contraire. J’ai aimé que votre liste n’ait pas été apologétique ou combative mais personnelle et je respecte cela. C’est rare mais agréable à voir ».

Cela ramène à la citation célèbre de Gandhi:

« J’aime votre Christ, je n’aime pas vos chrétiens. Vos chrétiens sont si différents de votre Christ « . . . « Si ce n’était à cause des chrétiens, je serais chrétien. »

Jetez un œil à ce graphique qui montre comment les gens recherchent le mot « chrétiens » sur Google par rapport aux « musulmans » et aux « Juifs ». (Je dois cette analyse à mon ami John Saddington).

Christians-Are

1- Pourquoi les musulmans sont-ils si: violents, stupides, colériques, mabouls, susceptibles, haineux, intolérants, rétrogrades, méchants, extrémistes? 2- Pourquoi les juifs sont-ils si: radins, prospères, intelligents, riches, cupides, ennuyeux, détestés, moches, progressistes, drôles? 3- Pourquoi les chrétiens sont-ils si: stupides, porteurs de jugements, ignorants, haineux, intolérants, vicieux, étroits d’esprit, hypocrites, ennuyeux, dingues ?

Ce graphique montre quelques-uns des stéréotypes graves auxquels nous, chrétiens, devons faire face. Malheureusement, les stéréotypes sont souvent douloureusement vrais.

Il n’est pas rare que certains chrétiens se jettent des agressions verbales sur Facebook, les blogs, Twitter et autres sites Internet. En conséquence, le monde voit des gens qui font profession de suivre Jésus – le Prince de la Paix – se combattre, déformant l’image les uns des autres, et même se « censurant » les uns les autres.

« Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres. » (Galates 5:15)

Il était une fois deux chats de Kilkenny

Chacun des deux pensait qu’il y avait un chat de trop

Aussi ils se disputèrent et se battirent,

Et s’égratignèrent et se mordirent

Jusqu’à ce que, à part leurs griffes

Et le bout de leur queue,

Il n’y eut aucun chat au lieu de deux.

Un désaccord civil et même un débat, lorsqu’ils sont effectués dans l’esprit du Christ, sont sains et utiles.

Mais quand les désaccords deviennent des conjectures sur les motifs, des distorsions des mots des uns et des autres, la caractérisation erronée de l’opinion de l’autre, et les attaques personnelles, alors nous avons versé dans la chair.

Le résultat net est que le nom de Jésus est terni de manière non négligeable.

Alors, comment pouvons-nous changer cela?

Voici 7 points à considérer la prochaine fois que vous pensez que vous avez un désaccord possible avec un autre chrétien:

1. Allez vers lui (elle) en privé et demandez-lui ce qu’il (elle) entendait par ce qu’il (elle) a dit, fait, ou écrit ou ce qu’il (elle) aurait dit, fait, ou écrit. Jésus a dit d’aller vers votre frère/sœur en privé si nous avons un problème avec lui (elle). Puisque nous ne voulons pas défigurer l’image des autres en public, aller vers eux aide directement à éviter cela. Et vous voudriez le même traitement si la chaussure était à votre pied.

Il y a environ six mois, je lisais le mur Facebook de quelqu’un où on citait un de mes amis qui venait de publier un nouveau livre sur l’évangélisation. L’ensemble du fil était sur ce que mon ami a pu vouloir dire ou ne pas dire. Les gens se sont fâchés les uns avec les autres. Certains ont commencé à censurer d’autres. (Ce sont des chrétiens, pensez-vous.)

Enfin, une femme s’y est mise et a dit, « Excusez-moi. . . mais au lieu de questionner ce qu’il a pu vouloir dire ou ne pas dire, pourquoi ne pas lui écrire un message et lui demander? Il est sur Facebook, vous savez.  »

Sa remarque a arrêté tout le monde et on pouvait sentir l’embarras. Étonnamment, personne n’avait jamais même pensé à essayer de communiquer avec mon ami et demander. S’ils l’avaient fait au début, toute la question aurait été réglée et le carnage n’aurait même pas commencé.

2. Quand vous allez vers un autre croyant en privé, posez-lui des questions. Ne portez pas des accusations. Encore une fois, mettez-vous à sa place et demandez-vous: « Comment voudrais-je être traité si cette personne était moi et que j’aie éventuellement eu des soucis ou des problèmes avec elle? » D’après mon vécu, j’ai constaté que les accusations fondées sur des informations de deuxième ou de troisième main sont généralement inexactes. Et elles sont souvent ancrées dans des malentendus.

Une fois Jésus a fait une déclaration à propos de l’un de Ses disciples en disant:  » Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe? Toi, suis-moi. » En raison de cette remarque, une rumeur s’est répandue parmi les disciples que le disciple auquel Jésus faisait allusion ne mourrait jamais. Mais Jésus n’a jamais dit que ce disciple ne mourrait pas; Il a seulement dit:  » Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe?  » (Jean 21:22-23)

Si Jésus – le Maître parfait – a été mal compris par ceux qui étaient tout près de Lui, à combien plus forte raison cela ne se ferait-il pas avec nous?

3. Jamais, jamais, au grand jamais, ne jugez les motifs ou les intentions d’un autre être humain. Le faire c’est pécher contre lui (elle) et contre Dieu. Vous et moi ne pouvons pas lire le cœur de quelqu’un d’autre. Alors que c’est bien de remettre en question le jugement de quelqu’un, c’est mal de juger ses motivations. « L’amour ne pense pas le mal », a déclaré Paul en 1 Corinthiens 13, mais il croit toujours le meilleur des autres. Encore une fois, cette question est traitée dans la règle d’or du commandement de Jésus: « faites aux autres… »

4. N’entretenez jamais de potins ou de diffamation sur une autre sœur ou un frère en Christ. Encore une fois, traitez les autres de la même manière que vous voulez qu’ils vous traitent. Jésus n’a pas seulement commandé cela, il a dit que ce commandement accomplit la Loi et les prophètes (Matthieu 7:12). En passant, j’ai trouvé que beaucoup de chrétiens ne savent pas ce que sont la calomnie ou les ragots (sauf si ça les vise, eux). Ils pensent à tort que si quelque chose est vrai ou à moitié vrai, ce n’est ni calomnie, ni ragot. Pas du tout. L’article remarquable de Jon Zens sur ce sujet est le meilleur que j’aie jamais lu. Chaque chrétien devrait le lire.

5. Recherchez la paix avec tout ce que vous avez. « S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tout le monde », a déclaré Paul en Romains 12:18. Nous n’allons pas être d’accord sur tout. En fait, je ne connais aucun livre qui existe et pour lequel tous les chrétiens sont d’accord pour chaque mot ou comprennent chaque mot de la même façon. Cela inclut la Bible elle-même.

Aucun de nous ne peut prétendre à une perception immaculée. Donc, nous devrions être ouverts pour la correction. Mais la manière d’approcher quelqu’un est extrêmement importante. Notre manière de nous traiter les uns les autres quand nous sommes en désaccord est tout aussi importante que la nature de notre désaccord.

6. Rappelez-vous que le monde observe la façon dont nous les chrétiens nous traitons les uns les autres et parlons les uns des autres. Vous pouvez être le plus grand évangéliste sur la planète Terre quant à votre capacité à témoigner hardiment aux non chrétiens à propos de Jésus. Et vous pouvez souffler dans la trompette la plus audible sur la mission et le discipolat. Mais si vous traitez vos sœurs et frères en Christ d’une manière dont vous ne voudriez jamais être traité vous-même, alors vous annulez vos efforts d’évangélisation. En outre, la façon dont vous traitez vos frères et sœurs est fondamentalement importante pour notre Seigneur.

7. Rappelez-vous la dernière prière de Jésus sur terre avant qu’Il ne donne Sa vie pour nous. Cela nous donne un aperçu de ce qui est avant tout dans Son cœur.  » Or je ne fais pas seulement des demandes pour ceux-ci, mais aussi pour ceux qui croient en moi par leur parole; afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi; afin qu’eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que toi tu m’as envoyé. »  (Jean 17:20-21).

Que le Seigneur ait pitié de nous tous. . .

Publicités

Une réflexion au sujet de « Frank Viola_ATTENTION: Le monde regarde la façon dont nous chrétiens nous traitons les uns les autres »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s