ÉGRATIGNEZ UN(E) CHRÉTIEN (NE) et vous verrez de quoi il (elle) est fait (e)

ÉGRATIGNEZ UN(E) CHRÉTIEN (NE) ET VOUS VERREZ DE QUOI IL (ELLE) EST FAIT (E)

Frank Viola

Alors que la plupart des posts de mon blogΑΩ sont pour les chrétiens dans le service, celui-ci est singulièrement tel. . . et je crois que Dieu a mis sur mon cœur de le partager. Ainsi, je ne vais pas ignorer la petite voix, même s’il serait plus pratique de le faire.

J’ai suivi le Seigneur depuis plus de 30 ans, et j’ai fait une observation pour laquelle j’entends peu de gens parler aujourd’hui.

Elle peut se résumer par cette phrase: Égratignez un(e) chrétien (ne) et vous saurez ce qu’il y a dessous.

Des communicateurs doués, il y en a à la pelle.

Mais quand un « dirigeant » chrétien est égratigné et réagit dans la chair, sa « direction » ne vaut pas tripette.

En revanche, les dirigeants chrétiens qui ont été suffisamment brisés devant Dieu en qui ils sont inoffençables… les dirigeants chrétiens qui répondent gentiment quand ils sont critiqués. . . les dirigeants chrétiens qui réagissent avec grâce si quelqu’un les corrige… les chrétiens qui ne rendent pas le mal pour le mal, même en cas de persécution ou de mauvais traitements… sont plus rares que les molaires de poulet.

En revanche, les « dirigeants » chrétiens qui se défendent au quart de tour et attaquent ceux qui les croisent (intentionnellement ou involontairement) sont innombrables.

Laissez-moi vous exemplifier mon propos.

Je parlais à une conférence une fois avec un groupe d’autres orateurs. Lorsque la conférence s’acheva, certains d’entre nous qui étions de service eûmes notre déjeuner ensemble.

L’un des orateurs, un pasteur bien connu, était bouleversé. Alors il commença à partager avec nous une lettre qu’il avait reçue d’une de ses fidèles.

Il nous répéta la lettre. Elle était écrite par une femme qui lui apportait un mot gentil de correction. Elle avait essayé de joindre ce pasteur au sujet de quelque chose d’important pour elle et elle était perplexe de sa non réponse pendant une longue période de temps, malgré ses nombreuses tentatives pour obtenir de lui qu’il réponde.

Au lieu de se saisir du problème, le pasteur bomba le torse et nous raconta comment cette femme avait tort d’attendre qu’il réponde quand elle voulait.

Il sortit l’artillerie lourde pour cette femme. Il lui écrivit une lettre dans laquelle il se défendait. Sa lettre était ponctuée de commentaires sarcastiques dans le cadre de sa défense. En effet, il la « remettait à sa place ».

Cela prouvait une seule chose. Bien que cet homme pût bien parler devant un public, il ne savait rien de la croix de Jésus-Christ.

Il ne savait rien du brisement.

Il ne savait rien au sujet de perdre.

Sa réaction était purement charnelle.

Ce qui était tout aussi triste, c’est qu’aucun de ses pairs ne voyait distinctement la source du problème, et aucun d’entre eux ne l’interpella dessus. Au lieu de cela, ils ne faisaient que confirmer sa réaction charnelle.

Permettez-moi de vous dire quelque chose. Avec tous les discours sur « la condition de disciple » et « la mission » aujourd’hui, si la croix n’est pas au premier plan et au centre de la vie de ceux qui enseignent sur ces choses. . . je ne veux pas parler de la partie salvifique de la croix, mais la partie « porter » et « mourir ». . . alors ces gens ne savent pas grand chose à propos de la condition de disciple.

La réalité de votre condition de disciple est dévoilée lorsque vous êtes égratigné.

Quelqu’un qui vraiment marche dans le Seigneur, non pas dans une rhétorique pieuse, mais en réalité, peut être égratigné et il ne sera pas sur la défensive pour riposter.

Il sait comment absorber coups, chocs, heurts, et présenter l’Esprit de l’Agneau à la face de la critique et même de la persécution.

Si ce pasteur bien connu s’en est remis à la chair, parce qu’une sœur en Christ manifestait sa consternation qu’il ne lui ait pas répondu; que ferait-il s’il était vraiment attaqué injustement et calomnié par quelqu’un qui avait des motifs malveillants?

 » Si tu as couru avec les piétons, et qu’ils t’aient lassé, comment rivaliseras-tu avec les chevaux ? Et si, dans une terre de paix, tu te crois en sécurité, que feras-tu quand le Jourdain sera enflé ?  »

~ Jérémie 12:5

Je ne pense pas que je doive répondre à cette question pour vous.

Je ne suis pas en mesure de dire que ce fut la seule fois que j’aie vu ce genre de chose.

J’ai observé des chrétiens célèbres réagir de manière similaire (défensivement et dans la chair), et je me dis: « Comment cette personne peut-elle conduire le peuple de Dieu tout en ne montrant aucun signe de la croix dans sa vie? »

Donc, cher dirigeant chrétien – actuel ou aspirant – comment réagissez-vous quand quelqu’un vous égratigne?

Ne faites pas l’erreur de faire taire votre conscience sur ce point et de vous justifier. Nous faisons tous des erreurs et nous la ramenons tous de temps en temps.

Mais si la réaction dans la chair est l’impulsion foncière et qu’il n’y a pas d’instinct en vous qui vous dit que cette réaction est charnelle, alors il y a quelque chose de désespérément faux dans votre cœur.

Peu m’importe combien de suiveurs vous avez, la taille de votre influence, et quels grands noms vous pouvez exhiber. Cette question plonge profondément à la réalité nue de ce dont vous êtes fait.

Votre réaction à de telles choses va révéler plus sur votre stature spirituelle que tous les sermons répétitifs que vous avez délivrés ou les livres que vous avez signés ou les « grands » à qui vous avez serré la main.

 

Considérez cela. C’est une idée.

FV

ΑΩ Blog de FV

Lire également Chrétien, serviteur, d’accord: mais-as-tu-connu-le-brisement-selon-elohim-

Articles récents

Jason De Costa, sur le jugement du « monde »

Tout en continuant à parler du jour de la colère qui viendrait sur l’Israël de l’Ancienne Alliance en Romains 3 Paul dit ceci …

« Mais si notre injustice établit la justice d’Èlohim, que dirons-nous? Èlohim est-il injuste quand il déchaîne sa colère? (Je parle à la manière des hommes.) Loin de là! Autrement, comment Èlohim jugerait-il le monde?
(Romains 3:5-6) »
Maintenant nous savons que un chapitre plus tôt, Paul dit que ce jugement aboutirait à l’arrivée de la «vie éternelle» et serait «selon leurs œuvres» …
Et de même nous savons que Yeshua a assuré les hommes du premier siècle que le jugement «selon les œuvres» aurait lieu avant leur mort (Matthieu 16: 27-28) …
Ensuite, nous pouvons clairement conclure que le « Jugement du MONDE » a eu lieu dans la génération du premier siècle à qui il a été promis.
Alors, qu’était «LE MONDE» dont Paul et d’aucun ont parlé? Ce n’est certainement pas «le globe» comme le supposent la plupart.
C’était le monde de l’alliance.
Tout comme le «monde» du jour de Noé a été jugé et inondé, mais le globe n’a pas disparu parce qu’il s’agissait d’une inondation locale qui tombait sur le peuple de l’Alliance, le jugement du «monde» du temps  de Paul était également un jugement local SUR CE «monde».

Ainsi nous savons que Paul en Romains 3 fait le lien entre le «jugement du MONDE» au même «jugement selon leurs œuvres», que Yeshua prédisait dans cette génération-là en Matthieu 16 …
Aussi nous savons factuellement que « LE MONDE » était le monde de l’alliance. Le Jugement selon les œuvres ne tombait que sur l’Israël de l’Ancienne Alliance.

Donc, si nous savons que «LE JUGEMENT DU MONDE» est clairement la fin de ce monde de l’Alliance, alors, où commence ce même monde de l’Alliance?
Paul nous dit clairement dans Romains 1 …
« La colère d’Èlohim se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Èlohim est manifeste pour eux, Èlohim le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles d’Èlohim, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Èlohim, ils ne l’ont point glorifié comme Èlohim, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous; » (Romains 1:18-22)
Ainsi, la création du «monde» était la création du monde de l’Alliance.
Bien que ces gens «CONNAISSAIENT ÈLOHIM», ils ont refusé de le glorifier et ont été enténébrés et ont adoré des veaux d’or et autres idoles. C’est sans aucun doute, Israël. Quiconque a une connaissance du parcours d’Israël à travers l’Ancien Testament peut facilement voir les parallèles clairs entre leur itinéraire et ce que Paul dit tout au long de ce discours.
C’est ainsi que le MONDE de l’Alliance a été créé.
Et bien qu’ils (Israël) connaissaient Èlohim à cause de la manière dont il s’est révélé à eux et a  marché avec eux, ils ont fini par le rejeter et être jugés.
Quel est le «jugement du MONDE selon les œuvres» dont Paul parle dans les chapitres suivants?
Il n’est pas logique que Paul parle du «monde» au chapitre 3 en référence à la destruction du peuple de l’Alliance et qu’il parle du «monde» au chapitre 1 comme création du cosmos physique et de toute l’humanité.

 

  1. Stephen Mattson, Quand les chrétiens aiment plus la théologie que les gens 3 Réponses
  2. Jason de Costa, Dans le Messie sans parousie? Comment ? Laisser une réponse
  3. Jason de Costa, Paul et l' »enfer: non-lieu Laisser une réponse
  4. « Bientôt »: plaidoyer pour la simple orthodoxie sémantique Laisser une réponse