Prier…

Prière.jpgDe quelque secte ou dénomination chrétienne que tu viennes, il t’a été enseigné une prière, celle qu’a dite le Seigneur Yeshua Lui-même, le Notre Père.
Excellente prière, requête parfaite.
Sauf… sauf que cette adresse au Père est datée, sortie depuis deux mille ans de l’inaccompli et quand elle demeurerait dans sa forme un parfait exemple, elle est caduque dans son esprit.
Car,
Certes, Notre Père est toujours céleste
Mais Son règne/royaume est déjà venu, et Il vit en Ses terrestres enfants
Sa volonté est effective sur cette terre comme aux cieux
Il nous donne déjà chaque jour notre pain, car la Bonne Nouvelle de la réconciliation en Son Fils n’exige plus de personne d’aller sur les chemins sans bourse ni argent
Il nous a déjà pardonné nos offenses en Son Fils qui S’est donné à la croix du Calvaire
… et quiconque a réellement conscience de ce pardon acquis gratuitement ne peut qu’exercer le pardon
Le Père ne nous tente pas, mais nous sommes amorcés et attirés par nos convoitises qui ruinent nos vies
Le mal nous environne et vole comme un oiseau au-dessus de nos têtes, c’est notre responsabilité de l’empêcher de se poser et de faire son nid sur nos têtes
Et quand le mal serait le Jour de Yah, ce Jour est venu il y a deux millénaires sur la nation qui encourait le Jugement
Oui, à Lui sont pour toujours toute gloire, toute puissance…
Une prière est un discours de création, et non d’itération récitée. On ne « récite » donc pas des prières qui ne disent pas nos mercis les plus abrupts, nos préoccupations intimes et nos requêtes propres.
Le Messie nous a donné le secret de la prière: prier en secret. Les prières spectacles, les prières-brouhaha n’ont de pertinence que pour les âmes engourdies et enivrées de religion.
Avec quels mots pries-tu?
Récites-tu les paroles d’un autre?
Le Père est celui de TOUS Ses enfants, toi y compris. Un théologien, un pasteur, un prêtre, un religieux de quelque acabit n’a pas plus l’oreille du Père que la plus modeste des âmes ici-bas. Prie avec tes faibles mots. Prie avec ton vocabulaire. Prie avec ta syntaxe. Prie avec ton coeur. Parle à ton Père. Fais-le librement en tout temps et en tous lieux.
La religion a prostitué, marchandisé, labellisé, droitd’auteurisé des « prières ». Dans l’intimité de ta chambre, le coeur à coeur avec ton Père te permet d’être toi sous la lumière de l’Esprit saint. Tu peux certes emprunter des mots, des expressions, des tournures qui ne sont pas de toi, mais reste toi-même, car si la religion transforme des « séquences de prières » en spectacle, devant ton Père, tu es nu(e), sans apprêt, sans fard…
Le Père n’est pas sourd et entend les adresses de Tous Ses enfants. Circoncis donc tes oreilles spirituelles et entend la réponse du Père. Car Il répond.
Publicités

LE RÉTABLISSEMENT/LA RESTAURATION

LE RÉTABLISSEMENT/LA RESTAURATION

Par Charles S. Meek

L’image contient peut-être : nuage, plein air et nature

 

Beaucoup de chrétiens attendent la seconde venue dans laquelle Yeshua restaure toutes les choses terrestres dans un monde idyllique sans péché, et dans lequel il n’y a plus de mort, de pleurs ou de douleur – d’après une lecture littérale d’Isaïe 11: 1-9; 65: 17-25 et Apocalypse 21: 1-4. Ces chrétiens interpellent les prétéristes intégraux: « Yeshua ne peut pas encore être venu parce que nous voyons toujours le péché, la souffrance, le mal et la mort tout autour de nous ».

Considérons cette interpellation. En ce qui concerne le péché, la Bible dit que Yeshua est apparu lors de son premier avènement pour mettre de côté/ôter le péché (Hébreux 9:26, Daniel 9: 24-27, Matthieu 1:21, Jean 1:29, Actes 5:31, Romains 6: 1-14, Colossiens 1:22, Tite 2:14, Hébreux 1: 3, 1 Pierre 2:24; 1 Jean 3: 5, Apocalypse 1: 5). YESHUA A-T-IL ÉCHOUÉ?

Pensez-y un instant. Yeshua n’a pas échoué. Il a conquis le RÈGNE du péché sur nous, et non l’EXISTENCE du péché (Romains 6: 6, 11, 14, 22)! C’était la promesse d’Isaïe et d’Apocalypse concernant le monde de la nouvelle alliance du ciel et de la terre, et cela a été accompli. Le péché continue d’exister dans l’ère nouvelle (Isaïe 65:20, Matthieu 12: 31-32; 1 Jean 1: 8, Apocalypse 22: 14-15) – même après la Deuxième venue – mais il n’a plus d’empire sur le peuple de Dieu.

Le dernier ennemi (la mort spirituelle, la condamnation, l’aliénation ou la séparation de Dieu), qui est le résultat du règne du péché sur nous, a été conquis. Nous avons maintenant accès à la présence de Dieu (Hébreux 9). Même si nous pouvons encore pécher, le péché ne peut plus tenir le vrai croyant dans ses pièges. L’objection du péché qui est toujours présent dans le monde non seulement ne comprend pas ce qu’il fallait restaurer (notre relation avec Dieu), mais aussi n’apprécie pas la profondeur de la nature pécheresse terrestre de l’homme et ne comprend pas ce que Yeshua a déjà accompli.

En ce qui concerne la mort, la Bible dit que Yeshua a détruit/aboli la mort (2 Timothée 1:10, cf. Romains 6:23, Hébreux 2: 14-15). Est-ce qu’il a échoué? Encore une fois, non. C’est seulement au ciel que nous allons obtenir un soulagement définitif du péché, de la mort et de la souffrance.

En effet, non seulement la mort spirituelle, mais aussi la mort corporelle a été conquise. Yeshua a dit: « Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort » (Jean 8:51). Yeshua a fait plusieurs déclarations que l’on trouve dans le livre de Jean, y compris: « Quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais. Croyez-vous cela? « (Jean 11:26) Tout chrétien comprend cela à un niveau, et ne devrait donc pas poser la question: pourquoi voyons-nous la mort tout autour de nous? Yeshua a assuré au croyant qu’il ne mourra jamais. La mort physique sur cette terre n’est qu’une étape dans l’au-delà pour le croyant fidèle.

Dans Actes 3: 18-24, Pierre parle de RÉTABLISSEMENT DE TOUTES CHOSES:

Mais Dieu a accompli de la sorte ce qu’il avait annoncé d’avance par la bouche de tous ses prophètes, que son Messie devait souffrir. Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Yeshua le Messie, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du RÉTABLISSEMENT DE TOUTES CHOSES, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes. Moïse a dit: YHWH votre Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi; vous l’écouterez dans tout ce qu’il vous dira, et quiconque n’écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple. Tous les prophètes qui ont successivement parlé, depuis Samuel, ont aussi annoncé ces jours-là.

 

Ici, Pierre se réfère à la Deuxième venue comme le temps du rétablissement, que nous avons soutenu comme survenu en l’an 70. Le passage rappelle la déclaration de Yeshua dans Luc 21:22, dans laquelle il a déclaré que toute prophétie serait accomplie dans sa génération. Pierre confirme ce délai et place ces événements spécifiquement dans son époque, ce qui renforce ce qu’il vient de dire quelques vers précédemment dans le chapitre 2 des Actes concernant les derniers jours de son temps – ainsi que des déclarations similaires qu’il ferait plus tard dans ses épîtres.

Pierre semble regrouper la Première venue et la Deuxième venue et les appliquer à son temps. C’était l’époque du rétablissement de toutes choses (verset 21)! Si cela semble impossible, peut-être avez-vous dans votre esprit une notion de rétablissement qui n’est pas exactement biblique.

Le mot traduit dans certaines Bibles comme « rétablissement » (verset 21) est traduit par « restitution » dans d’autres, y compris la traduction littéraire de Young. La restitution, définie comme une compensation pour ce qui a été perdu plutôt que de restituer ce qui a été perdu, saisit mieux ce qui s’est passé en l’an 70. La restitution concerne la justice! Les versets 23 à 25 portent clairement sur la justice et le jugement. Ainsi, ce que certains chrétiens considèrent comme le rétablissement de la planète, du moins de ce passage, est vraiment la restitution en l’an 70. L’auteur Glenn Hill soutient l’accomplissement de la prophétie dans le passé ainsi:

  1. Puisque les « temps de restitution » ont été prophétisés par les prophètes (Actes 3:24), et
  2. Puisque leurs prophéties ont été accomplies (Luc 21:22, Actes 3:24),
  3. Les « temps de restitution » prophétisés ont également été accomplis.
  4. Puisque Yeshua devait revenir quand « les temps de restitution » seraient arrivés (Actes 3:21)
  5. Alors Yeshua est venu aussi!

Allons-nous revenir à un temps sur terre où personne ne pèche? Non. La création physique doit-elle être restaurée? La réponse, à notre avis, est NON. La création physique a été considérée comme très bonne par Dieu lui-même (Genèse 1:31)! Comme cela a été suggéré dans les discussions précédentes, ce qui s’est passé à la chute était l’émergence ou la manifestation du péché de l’humanité, et donc notre séparation de Dieu (Isaïe 59: 2). Bien qu’il ait eu des ramifications sur la vie de l’homme après et sur la façon dont il a parlé de son environnement, il ne s’agissait pas du déclin de la création physique. Adam et Ève n’ont pas abîmé la terre de Dieu; Ils ont abîmé leurs relations avec Dieu. La création physique n’a pas été corrompue par la chute d’Adam et Ève, et n’a donc pas besoin d’être restaurée. En plus des autres erreurs exégétiques des futuristes, nous proposons que le restaurationisme – défini comme un futur retour à un monde terrestre utopique imaginé d’avant-la-chute – est aussi une erreur. Le christianisme explique l’histoire comme une progression linéaire plutôt que le point de vue cyclique des religions orientales.

Ainsi, la nouvelle création doit être comprise comme un rétablissement spirituel. Dans 2 Corinthiens 5:17 et Galates 6:15, Paul explique que les croyants sont déjà de NOUVELLES CRÉATIONS du Messie. L’Apocalypse a promis, dans plus de 30 passages, que les événements qui y sont décrits arriveront bientôt après que Jean a écrit le livre (« doit avoir lieu prochainement », « sur le point d’arriver », « le temps est proche », etc.). Ces choses ont été accomplies au cours du premier siècle par le jugement de Dieu contre l’Israël de l’Ancienne Alliance en l’an 70, inaugurant avec finalité le royaume de la nouvelle alliance. Nous nous réjouissons que notre rétablissement soit complet.

Richard Anthony_Les Écritures disent le temps de l’avènement de Jésus!

Richard Anthony_Les Écritures disent le temps de l’avènement de Jésus!

Les versets qui fixent le moment de la parousie

Richard Anthony

CAfficher l'image d'originee qui suit est une liste de quelques versets du Nouveau Testament pour lesquels beaucoup de chrétiens n’ont aucune explication adéquate. Si vous pouvez vous mettre dans la peau de ceux dont il est question ici, il y a près de 2000 ans, vous seriez amené à croire que vous viviez dans la fin des temps et que vous pourriez vivre pour voir le Fils de l’homme venir dans son règne. De toute évidence, Jésus a enseigné que le moment de sa « seconde venue  » serait dans le premier siècle. Ses disciples croyaient aussi qu’Il reviendrait au premier siècle. Clairement, c’étaient les derniers jours.

Jean-Baptiste aux Judéens:

Matthieu 3: 2  « … Repentez-vous , car le royaume des cieux s’est approché.  »

Luc 3: 7,9   « il dit ensuite à la multitude ..O génération de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? Et maintenant la cognée est mise … tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.  « 

 

Les enseignements de Jésus

Jésus à Ses douze apôtres (leur disant de prêcher en Israël):

Matthieu 10: 7,  « … prêchez, et dites: Le royaume des cieux s’est approché .  »

Matthieu 10:23,  « … Vous n’aurez point achevé de parcourir les villes d’Israël, que le fils de l’homme ne soit venu. « 

Remarquez, Jésus a dit à ces 12 apôtres qu’ils n’auraient pas fini de prêcher dans l’Israël du premier siècle que le Fils de l’homme sera venu, ce qui s’est produit lors de la destruction de Jérusalem en 70 après EC.

Jésus à Pierre, Jacques, Jean et André … en particulier:

Matthieu 24: 30,34,  « ils verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire … Cette génération ne passera point, que toutes ces choses ne soient arrivées.  »

Marc 13: 24, 25,30,  « Mais en ces jours, après cette détresse, le soleil sera obscurci, et la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlés …. Cette génération ne passera point, que toutes ces choses ne soient arrivées « .

Luc 21: 22, 26,32, « Car ce seront des jours de vengeance, afin que toutes les choses qui ont été écrites s’accomplissent … car les puissances des cieux seront ébranlées … Cette génération ne passera point, que tout ne soit arrivé ».

« Cette génération  » fait référence à la génération qui vivait alors au moment où Jésus a dit ces mots.[1]

Jésus à Ses disciples :

Marc 8:38  « Celui donc qui aura honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand Il viendra dans la gloire de Son Père avec les saints anges. « 

A quelle « génération  » Jésus faisait-il allusion dans ce passage ? Jésus a dit que c’était la génération adultère et pécheresse qui vivait à cette époque, quand Jésus était présent ! Le passage ci-dessus a été dit avant le prochain (les suivants sont tous des versets parallèles):

Jésus aux douze disciples (qui se tenaient devant Jésus):

Matthieu 16: 27-28 « Car le fils de l’homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon sa conduite. En vérité, je vous dis : Il y en a quelques-uns de ceux qui sont ici présents, qui ne goûteront point la mort jusqu’à ce qu’ils aient vu le fils de l’homme venant dans son royaume. »

Marc 8:38 – 9: 1,  « … quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges …. de ceux qui sont ici présents, il y en a quelques-uns qui ne goûteront point la mort jusqu’à ce qu’ils aient vu le royaume de Dieu venu avec puissance « .

Luc 9: 26-27, « … quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges … de ceux qui sont ici présents, il y en a quelques-uns qui ne goûteront point la mort jusqu’à ce qu’ils aient vu le royaume de Dieu « .

Remarquez comment Jésus a dit que certains de ses disciples, qui se tenaient là en face de lui, ne mourraient pas physiquement au moment où il viendrait avec ses anges pour récompenser chacun selon ses œuvres (Apocalypse 22:12). Jean était un de ces hommes qui ont vécu pour le voir … comme vous pouvez le voir par le verset suivant…

Jésus à Pierre:

Jean 21: 22-23,  « … Si je (Jésus) veux qu’il (Jean) demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe? « [Jean était l’un des douze apôtres qui n’a jamais été martyrisé et demeura sur terre bien après l’an 70. Par conséquent, Jean demeura jusqu’à ce que Christ vienne en l’an 70, tout comme Jésus le voulait!]

Jean 14: 3  « Et si je m’en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi »

Jésus chez le souverain sacrificateur :

Matthieu 26:64 « … dorénavant vous verrez le fils de l’homme assis à la droite de la puissance, et venant sur les nuées du ciel. « 

Jésus à Nathanaël :

Jean 1:51 « … vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l’homme. « 

Jésus aux Judéens :

Matthieu 4:17  « … Repentez-vous, car le royaume des cieux s’est approché .  »

Matthieu 23: 36,38  « En vérité je vous le dis, toutes ces choses viendront sur ​​cette génération. Voici, votre maison vous sera laissée déserte.  »

Marc 1:15  « … Le temps est accompli, et le royaume de Dieu s’est approché : « 

Jésus aux filles de Jérusalem :

Luc 23: 28-29  « … ne pleurez pas sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants. Car voici, les jours viennent « 

Jésus aux Judéens qui cherchaient à le tuer :

Matthieu 3: 7  « … O génération de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ?  »

Jean 5:25,  « L’ heure vient , et elle est déjà venue , où les morts entendront la voix du Fils de Dieu:., Et ceux qui l’auront entendue vivront « 

La Révélation de Jésus-Christ, communiquée par Jean aux sept églises littérales qui étaient en Asie au premier siècle :

Apocalypse 1: 1   » Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses esclaves les choses qui doivent arriver bientôt.  »

Apocalypse 1: 3 « … le temps est proche.  »

Apocalypse 1: 7  « Voici, il vient avec les nuées, et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé. « (Les Judéens qui avaient crucifié Jésus au premier siècle verraient sa venue!)

Apocalypse 2:16  « … je viens à toi promptement »

Apocalypse 2:25  « … tenez-le ferme jusqu’à ce que je vienne.  » (Pour l’église de Thyatire, 1 des 7 véritables églises qui existaient en Asie Mineure entre 61 et 65 EC)

Apocalypse 3:11  « Voici, Je viens bientôt  »

Apocalypse 10: 6 « Et jura par celui qui vit aux siècles des siècles … qu’il n’y aurait plus de délai :  » (Jésus a dit qu’il ne voulait pas retarder sa venue à ceux qui vivaient au premier siècle !)

(Les versets restants sont du dernier chapitre de l’Apocalypse, après que toutes ces prophéties ont été révélées. Juste au moment où toutes ces choses vont arriver ? Ce chapitre nous le dit !)

Apocalypse 22: 6,  « … le Seigneur Dieu des esprits des prophètes, a envoyé son ange, pour montrer à ses esclaves les choses qui doivent arriver bientôt.  »

Apocalypse 22: 7,  « Voici, je viens bientôt :  »

Apocalypse 22:10,  « … Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce livre : car le temps est proche .  »

Apocalypse 22.12,  « Et voici, je viens promptement;  »

Apocalypse 22:20,  « … Oui, je viens bientôt . Amen; viens, Seigneur Jésus « .

 

Les enseignements des apôtres

Paul à tous ceux qui sont aimés de Dieu à Rome:

Romains 13: 11-12  « vous savez en quel temps nous sommes, … maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru… le jour approche :  »

Romains 16:20  « Et le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. « (Voir cette prophétie dans la Genèse 3:15).

Paul à Timothée:

1 Timothée 6:14,   » que tu gardes ce commandement, sans tache, irrépréhensible, jusqu’à l’apparition de notre Seigneur Jésus Christ »

2 Timothée 1:18  « Le Seigneur Que le Seigneur lui donne d’obtenir miséricorde auprès du Seigneur en ce jour-là »

Paul aux Hébreux:

Hébreux 1: 1-2 « Dieu… Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils » (L’Écriture dit que les derniers jours étaient au premier siècle, pas 2000 ans plus tard).

Hébreux 9:26   » puisque dans ce cas il aurait fallu qu’il souffrît plusieurs fois depuis la fondation du monde); mais maintenant, en la consommation des siècles, il a été manifesté une fois pour l’abolition du péché par son sacrifice.  »

Hébreux 10:25  « … vous voyez le jour approcher.  »

Hébreux 10:37  « … celui qui doit venir viendra, et ne tardera pas.  » [Paul dit que Jésus ne retarderait pas sa venue!]

Paul à l’église de Philippes :

Philippiens 4: 5  « … Le Seigneur est proche.  »

Paul à l’église de Corinthe :

1 Corinthiens 1: 7-8   » de sorte qu’il ne vous manque aucun don, dans l’attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus Christ. Il vous affermira aussi jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus Christ ».

1 Corinthiens 7:29  « … le temps est court :  »

1 Corinthiens 7:31  « … la figure de ce monde passe.  »

1 Corinthiens 10:11  « Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. « 

Paul, Silvain et Timothée à l’Église des Thessaloniciens :

1 Thessaloniciens 3:13   » afin d’affermir vos cœurs pour qu’ils soient irréprochables dans la sainteté devant Dieu notre Père, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints !  »

1 Thessaloniciens 4:17  « Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur »

1 Thessaloniciens 5:23  « … Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ !  »

2 Thessaloniciens 2: 2   « … comme si le jour du Seigneur était déjà là. « 

Paul aux Galates:

Galates 4: 4  « Mais quand la l’accomplissement du temps est venu, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi,  »

Galates 5: 5  « Car nous, par l’Esprit, sur le principe de la foi, nous attendons l’espérance de la justice. « 

Jacques aux douze tribus qui ont été dispersées à l’étranger:

Jacques 5: 7-9   » Soyez donc patients, frères jusqu’à l’avènement du Seigneur… l’avènement du Seigneur est proche… voici, le juge est à la porte. »

Pierre aux élus de la dispersion :

1 Pierre 1: 7  « que l’épreuve de votre foi … lorsque Jésus Christ apparaîtra,  »

1 Pierre 1: 9-10  « vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs investigations  »

1 Pierre 1: 13,20  « C’est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière espérance dans la grâce qui vous sera apportée, lorsque Jésus Christ apparaîtra ; prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous » (maintenant Pierre confirme que les derniers jours se sont produits au cours du premier siècle).

1 Pierre 4: 5  « Ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts.  »

1 Pierre 4: 7  « Mais la fin de toutes choses est proche :  »

1 Pierre 4:17  « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu  »

2 Pierre 3: 9  « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse  » ? (De quelle promesse ce verset parle-t-il? Le verset suivant dit:  « Le jour du Seigneur viendra …  » Pierre a écrit que le Seigneur ne retardera pas l’accomplissement de sa promesse concernant le jour du Seigneur!]

2 Pierre 3:12  « tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu »

Pierre aux hommes de Judée :

Actes 2: 16-20  « Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël: dans les derniers jours, dit Dieu, … Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l’arrivée du jour du Seigneur  » (ce qui confirme que les  » derniers jours  » sur lesquels l’Ancien Testament a prophétisé ont eu lieu au cours du premier siècle).

Actes 3:24  « Tous les prophètes qui ont successivement parlé … ont aussi annoncé ces jours-là.  » (Pierre dit que tous les prophètes ont prédit quels jours?  « Ces jours  » du premier siècle, qui étaient « les derniers jours  » de l’ère de l’Ancien Testament).

Jean à ceux qui ont cru au nom du Fils de Dieu :

1 Jean 2: 17-18  « Et le monde passe … Petits enfants, c’est la dernière heure … nous savons que c’est la dernière heure. » (Jean a écrit ces lettres peu après l’an 60. Remarquez comment, voyant l’an 70 approcher, Jean a écrit que c’est la « dernière heure », au lieu des « derniers jours « .)

1 Jean 2:28  « Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu’il paraîtra, nous ayons de l’assurance, et qu’à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui. »

1 Jean 3: 2  « … quand il sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. »

 

ConclusionAfficher l'image d'origine

Nous avons vu que Jésus a dit qu’il viendrait – pendant que ceux qui étaient là vivraient encore ; dans cette génération-là ; bientôt ; promptement ; il a dit qua sa venue était proche. Partout où les Écritures évoquent la venue du Seigneur, il nous donne une mention du temps. Les saints du Nouveau Testament attendaient pleinement la venue du Seigneur pendant les jours de leur vie. Comment pourrions-nous passer à côté de cela? Pourtant, la majorité des croyants aujourd’hui, deux mille ans plus tard, disent toujours que le Seigneur revient bientôt. Le même événement peut-il être imminent à deux périodes différentes de temps séparées par deux mille ans ?

Quelqu’un m’a dit qu’il était d’avis que le Seigneur a dit qu’il viendrait bientôt parce qu’il voulait que chaque génération guette sa venue. Pensez-y. Ce que cela signifie est que, quand il a dit aux croyants du premier siècle qu’il revenait bientôt, il ne le pensait pas vraiment ; il leur donnait de fausses informations pour les inciter à le rechercher. Pouvez-vous vivre avec ça ? Si tel était le cas, qu’est-ce-t-il leur a dit d’autre qui n’était pas vrai ? Avons-nous un Dieu qui, intentionnellement trompe les hommes ? N’est-il pas beaucoup plus facile de croire simplement ce que Jésus a dit et croire qu’il est revenu au premier siècle, comme tout le monde dit qu’il le ferait ?

Ce qui est en jeu ici c’est l’inspiration de l’Écriture. Si Jésus était dans l’erreur, ou s’il nous a menti, alors à quoi bon le reste de l’Écriture ? Il y a ces opposants qui disent que si vous croyez que Jésus est revenu au premier siècle, alors vous n’avez pas besoin de lire votre Bible, non plus. Je ne comprends pas cet argument, mais si Jésus n’est pas revenu au premier siècle quand il a dit qu’il le ferait, alors vous pourriez aussi bien jeter votre Bible, parce que si elle n’est pas inspirée, elle ne sert à rien. Je crois que l’Écriture est la Parole inspirée de Dieu, et donc exempte d’erreurs.

Le christianisme est intellectuel, la foi c’est la compréhension et l’approbation de ce que Dieu nous a dit. Dieu dit dans Isaïe, chapitre 1:18: « Venez, plaidons ensemble. » Ceci est important parce que vous êtes un produit de votre pensée. Proverbes 23: 7 dit : « Car comme il a pensé dans son âme, tel il est  »

Ce qui est vraiment effrayant à ce sujet, c’est que, dans notre culture, la penser n’est pas vraiment important. Vous en rendez-vous compte ? Nous ne donnons pas autant d’importance à la pensée que nous en donnons à deux autres choses : l’émotion et le pragmatisme. Nous sommes préoccupés par les sentiments, et nous sommes préoccupés par le succès. Nous ne sommes pas tellement préoccupés par la pensée. Les gens ne posent pas la question : « est-ce vrai, est-ce juste? Ils posent la question : « est-ce que ça marche  » et  « comment cela me fait me sentir ? « Émotion et pragmatisme. C’est tragique, en particulier parce que cela a conquis l’Église chrétienne.

Même en théologie, c’est triste à dire, la question n’est pas toujours : est-ce juste ou vrai, mais cela offensera-t-il ou bouleversera-t-il quelqu’un ? Nous nous inquiétons de la façon dont la vérité va faire les gens se sentir. Dans Actes 17:11, les Béréens avaient de nobles sentiments parce qu’ils étudiaient les Écritures, pas pour voir si ces choses les faisaient se sentir bien, ou pour voir si ces choses fonctionnaient, ou même pour voir si ces choses offenseraient, mais pour voir si ces choses étaient « ainsi,  » pour voir si elles étaient justes et vraies .

Certaines personnes m’ont dit : « Si je crois que Jésus est venu en l’an 70, cela pourrait affecter certains domaines de ma vie. Tels : « est-ce qu’un conseil de mission me prendrait ? Pourrais-je être accepté dans certaines universités, pourrais-je travailler dans un programme prestigieux ? » Écoutez, s’il vous plaît, écoutez-moi attentivement. Ce sont de mauvaises questions ! La première, la primordiale, la seule question importante à laquelle nous devons nous affronter est la suivante : est-ce vrai ? Si cela est vrai nous devrons vivre avec les conséquences que le Seigneur nous donne, mais la question ici est la vérité. Est-ce vrai ?

Le prétérisme dans la Bible d’étude NIV! – Notez le changement sur « Matthieu 10:23 « 

Matthieu 10:23,   » Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël que le Fils de l’homme sera venu. »

NIV Study Bible Remarques (Edition 1985)
 « La déclaration semble enseigner que l’évangile continuera à être prêché aux Judéens jusqu’à la seconde venue du Christ. »
NIV Study Bible Remarques (Edition 1995)
 « Le propos de Jésus ici est probablement mieux compris comme se référant à sa venue en jugement sur ​​les Judéens quand Jérusalem et le temple furent détruits en l’an 70. »

[1] NdT Si près de vingt siècles après ces paroles, on peut, dans les années 2000 se sentir concerné, autant mettre la Bible en totale cohérence avec cette lecture-là et se réclamer de toutes les fois où l’expression « cette génération » a été utilisée dès la Première Alliance, et se dire solidaire des disparitions, des rébellions, des bénédictions et des malédictions des générations dont il était question au moment du discours dans ces passages:

 

Gen_7:1  Et l’Éternel dit à Noé: Entre dans l’arche, toi et toute ta maison, car je t’ai vu juste devant moi en cette génération. (Qui est-ce qui se réclame de la génération de Noé?)

Exo_1:6  Et Joseph mourut, et tous ses frères, et toute cette génération-là. (Qui est-ce qui se réclame de la génération de Joseph?)

Deu_1:35  Si aucun de ces hommes, de cette génération méchante, voit ce bon pays que j’ai juré de donner à vos pères!… (Qui est-ce qui se réclame de la génération des affranchis israélites de l’Égypte de pharaon?)

Jug_2:10  Et toute cette génération fut aussi recueillie vers ses pères; et après eux, se leva une autre génération qui ne connaissait pas l’Éternel, ni l’œuvre qu’il avait faite pour Israël. (Qui est-ce qui se réclame de ces générations qui se succèdent?)

Psa_12:7  Toi, Éternel! tu les garderas, tu les préserveras de cette génération, à toujours. (Qui est-ce qui se réclame de cette génération X?)

Psa_71:18  Et aussi, jusqu’à la vieillesse et aux cheveux blancs, ô Dieu! ne m’abandonne pas, jusqu’à ce que j’annonce ton bras à cette génération, ta puissance à tous ceux qui viendront. (Qui est-ce qui se réclame de cette génération X?)

Psa_95:10  quarante ans j’ai eu cette génération en dégoût, et j’ai dit: C’est un peuple dont le cœur s’égare, et ils n’ont point connu mes voies (Qui est-ce qui se réclame de la génération des affranchis de l’Égypte de pharaon?)

Deu_32:5  Ils se sont corrompus à son égard, leur tache n’est pas celle de ses fils; c’est une génération tortue et perverse.(Qui est-ce qui se réclame de cette génération X?)

Etc.

 

Richard Anthony_La 2nde venue du Christ ???

 Richard Anthony_La 2nde venue du Christ ???

Saviez-vous que l’expression « la seconde venue du Christ » ne figure nulle part dans les Écritures ? Pas plus que l’expression « seconde venue »? Est-ce que cela vous surprend ?

Remarquez que dans le titre ci-dessus, nous n’avons pas épelé le mot « Seconde », mais utilisé « 2nde  » à la place. C’est parce que les nombres sont des fictions sous forme numérique et n’ont aucune substance. Et la « seconde » venue du Christ est aussi une fiction selon l’Écriture, qui n’a pas de substance. Elle est née et a prospéré dans les doctrines des hommes, et non à partir de l’Écriture Sainte.

En outre, vous ne trouverez « l’idée » d’une « seconde venue » physique du Christ, ou le « retour littéral du Christ », enseignée nulle part dans l’Écriture. En recherchant la vérité qui nous est donnée dans l’Écriture, nous devons utiliser l’Écriture pour interpréter l’Écriture.

Certaines des expressions interprétées pour désigner Son « retour » qui sont utilisées dans les livres du Nouveau Testament sont:

  • « La venue du Seigneur »
  • « Le jour du Seigneur, »
  • « Le signe de Ton avènement »,
  • « Le jour du Seigneur est proche »,
  • « le Fils de l’homme venant sur les nuées, »

et d’autres expressions similaires. Toutes ces expressions se réfèrent au même événement. Pour comprendre à quel événement ces expressions font allusion, nous devons aller vers les Écritures, et non vers les idées préconçues et les enseignements de la philosophie « théologique » et les charlatans de la « fin des temps ».

Les apôtres et les Judéens du premier siècle comprenaient bien ce que les expressions qui précèdent signifiaient, pour les avoir lues de nombreuses fois dans les livres de l’Ancien Testament. Ces expressions étaient très fréquentes dans les livres de l’Ancien Testament. Un tel langage était utilisé à plusieurs reprises dans le passé chaque fois que Dieu renversait et détruisait une nation à un moment précis. En lisant les exemples suivants à partir des livres de l’Ancien Testament, remarquez combien ces expressions sont similaires à celles utilisées dans les livres du Nouveau Testament.

La venue du Seigneur dans l’Ancien Testament

Dans l’Écriture, « le jour du Seigneur » n’a jamais fait allusion à un retour littéral, physique, du Seigneur. « Le jour du Seigneur » a toujours fait allusion au jugement du Seigneur sur ​​soit une ville soit une nation. Il se réfère à une destruction faite par Dieu Tout-Puissant :

 » Hélas, quel jour ! car le jour de l’Éternel est proche, et il viendra comme une destruction du Tout-puissant. » (Joël 1:15).

Il se réfère à la destruction sur les nations païennes :

« Car le jour de l’Éternel est proche, contre toutes les nations : » (Abdias 1:15).

Il se réfère à la colère de Dieu sur une nation, colère pas souhaitée par Lui :

« Assemblez-vous, rassemblez-vous, nation sans honte, … avant que vienne sur vous l’ardeur de la colère de l’Éternel, avant que vienne sur vous le jour de la colère de l’Éternel. Cherchez l’Éternel, … peut-être serez-vous à couvert au jour de la colère de l’Éternel.  » (Sophonie 2: 1-3).

Voici quelques exemples du « jour du Seigneur[1] » et « le Seigneur venant sur une nuée rapide et entrant » accomplis sur beaucoup de peuples à travers l’histoire scripturaire :

Jérémie 46: 2,10  « Sur l’Égypte … car ce jour est le jour du Seigneur, l’Éternel des armées, un jour de vengeance, pour se venger de ses ennemis. Et l’épée dévorera, et elle sera rassasiée et abondamment abreuvée de leur sang; car il y a un sacrifice au Seigneur, l’Éternel des armées, dans le pays du nord, près du fleuve Euphrate. »

Cela faisait allusion à la destruction des Égyptiens, et cela a été accompli lorsque le Pharaon Necoh, roi d’Égypte, monta contre le roi d’Assyrie, vers le fleuve de l’Euphrate (voir 2 Rois 23:29).

Isaïe 19: 1: « Oracle sur l’Égypte. Voici, l’Éternel est monté sur une nuée rapide, il vient en Égypte »

Ceci faisait allusion à la destruction de l’Egypte, ce qui a été accompli en 480 av. EC

Ézéchiel 30: 3-4 « Car le jour approche, le jour de l’Éternel approche, Jour ténébreux: L’épée fondra sur l’Égypte »

Cela a également fait allusion à la destruction de l’Egypte, ce qui a été accompli en 480 av. EC.

Isaïe 13: 1,6-9  « Oracle sur Babylone… le jour de l’Éternel est proche … le jour de l’Éternel arrive. »

Cela faisait allusion à la destruction de Babylone, ce qui a été accompli en 539 av.EC.

Sophonie 1: 4, 7,14-15 « J’étendrai ma main sur Juda, Et sur tous les habitants de Jérusalem … car le jour de l’Éternel est proche : … Le grand jour de l’Éternel est proche, il est proche, et arrive en toute hâte, même la voix du jour de l’Éternel : … Ce jour est un jour de fureur, un jour de détresse et d’angoisse, un jour de ravage et de destruction, un jour de ténèbres et d’obscurité, un jour de nuées ​​et de brouillards ».

Cela faisait allusion à la destruction de Jérusalem, ce qui a été accompli en 586 avant EC.

Amos 5: 18-20  « Malheur à ceux qui désirent le jour de l’Éternel ! … Le jour de l’Éternel est ténèbres, et non lumière … Le jour de l’Éternel n’est-il pas ténèbres et non lumière ? N’est-il pas obscur et sans éclat ? »

Notez que c’est « Malheur à ceux » qui désirent le jour de l’Éternel. Cela faisait allusion à la destruction d’Israël, et cela a été accompli en 722 avant EC.

Puisque seule l’Écriture peut interpréter l’Écriture, quand nous lisons « le jour du Seigneur » dans les livres du Nouveau Testament, il ne peut se référer qu’au jugement de Dieu sur une nation. Plus précisément, dans le Nouveau Testament, il se réfère à la destruction de Jérusalem, qui a eu lieu en l’an 70. Nous allons maintenant examiner simplement l’un des nombreux passages qui le montrent clairement.

La venue du Seigneur dans le Nouveau Testament

Matthieu 24, communément appelé « la prophétie du Mont des Oliviers », c’est les prophéties de notre Seigneur sur sa prétendue « seconde venue ». Le verset 3 est le verset le plus important dans ce chapitre, parce que la totalité de Matthieu 24 est en réponse à cette question spécifique posée au verset 3 par les apôtres. Si vous ne comprenez pas leur question, vous ne comprendrez jamais la réponse de Jésus. Nous devons d’abord nous assurer que nous comprenons la question.

Matthieu 24: 3  « … quel sera le signe de ton avènement…  »

Le mot grec pour « venue » est  » parousia « . Ce mot grec signifie « l’arrivée ou la présence, » pas le « retour ». Il n’est jamais traduit par « retour » dans toute la Bible. Il ne faisait pas référence à quelque retour futur du Christ. Pour les disciples, la  » parousie  » signifiait la destruction de Jérusalem, comme cela renvoyait à la destruction d’une ville dans les Écritures de leur temps. Voyons maintenant le contexte de Matthieu 24. Tout au long de l’évangile de Matthieu, Jésus a constamment mis en garde les Judéens du jugement à venir en raison de leur apostasie.

Matthieu 21:43 « C’est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits. »

Matthieu 22: 7 « Le roi fut irrité; il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville« .

Il est clair que la référence ici est celle de la destruction de la ville de Jérusalem, qui se produisit avec cette génération-là en l’an 70. Jésus continue de les avertir d’un jugement à venir en raison de leur rejet du Messie (s’il vous plaît lisez Matthieu 23: 23-39 dans votre bible).

Matthieu 23: 36-38, « Je vous le dis en vérité, toutes ces choses viendront sur cette génération. Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés… Voici, votre maison vous sera laissée déserte. »

Toutes les études terminologiques et les commentaires conviennent que le mot « maison » (# 3624) se réfère à Jérusalem et au temple. Maintenant, avec cela à l’esprit, nous entrons dans le chapitre 24 et la prophétie de Jésus au Mont des Oliviers (ce qui est une continuation de ce qui a été dit dans Matthieu 23). Au verset 1, comme les apôtres quittaient le Temple, les paroles de Jésus aux pharisiens, « Votre maison vous sera laissée déserte », bourdonnaient encore dans leurs oreilles. Au verset 2, Jésus a prophétisé que « ces choses » (tout le temple) seraient totalement détruites dans un acte de jugement divin. Et dans le verset 3 :

Matthieu 24: 3, « Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? »

Le mont des Oliviers était juste à l’est de Jérusalem au-delà de la vallée du Cédron. C’est à environ 1500 m de distance et environ 200 m de hauteur, et surplombe Jérusalem, de sorte que de son sommet presque toutes les parties de la ville pourraient être vues. C’était de Jérusalem environ un chemin de shabbat (Actes 1:12). Le chemin de shabbat était aussi long que la loi permettait (non la loi de Moïse, mais celle des rabbins judaïques) à quiconque de voyager le jour de shabbat. C’était 2.000 pas ou coudées, ce qui ne ferait pas tout à fait 1800 m.

Cette marche, pénible avec des sandales, leur aurait pris peut-être 15-30 minutes. Pendant ce temps ils pensaient sans doute à ce que Jésus venait de dire au sujet de la destruction du temple et comment leur maison serait laissée déserte. Une fois que Jésus s’est assis sur la montagne, les disciples l’ont approché et l’ont interrogé sur la destruction du temple. Selon Marc 13: 3, les questions ont été posées par Pierre, Jacques, Jean et André. Et selon Matthieu et Marc, ils sont venus à Jésus « en particulier ». Leur question était double. D’abord, ils demandaient :  » quand cela arrivera-t-il ? » Les trois évangiles synoptiques demandaient : « quand ».

Matthieu 24: 3  « Dis-nous, quand ces choses arriveront…? »

Marc 13: 4 « Dis-nous, quand ces choses arriveront…? »

Luc 21:7, « Alors, ils lui demandèrent : Maître, mais quand ces choses arriveront? …  »

« Ces choses » se réfèrent à la destruction du temple dans le verset 2 (Matthieu 24). Au verset 1, les disciples font remarquer les bâtiments du temple à Jésus. Au verset 2, Jésus dit : « Toutes ces choses doivent être détruites. » Il devrait être clair qu’ils demandaient : « Quand le temple sera-t-il détruit? Quand notre maison sera-t-elle laissée déserte ? » Après tout, Jésus venait de parler du jugement sur ​​Jérusalem, puis à propos de pas une pierre qui ne sera laissée sur l’autre, la réponse des disciples est,  » Quand ? » Cela fait sens, non ? Je l’espère. C’est dans la deuxième partie de leur question que les choses deviennent difficiles. La deuxième partie de sa question est : « quel sera le signe de ton avènement et de la fin de l’âge ? » Pour nous aider à comprendre la question, nous avons besoin de comparer trois évangiles synoptiques, en comparant les Écritures entre elles.

Matthieu 24: 3  « … Et quel sera le signe de ton avènement et de la fin de l’âge ? »
Marc 13: 4  « … à quel signe connaîtra-t-on que toutes ces choses vont s’accomplir  »
Luc 21: 7,  » … et à quel signe connaîtra-t-on que ces choses vont arriver ?  »

En comparant les trois récits nous voyons que les disciples considéraient « ton avènement » et « la fin de l’âge » (l’âge de l’ancienne alliance) comme des événements identiques avec  » ces choses. » Rappelez-vous, « ces choses » parlaient de la destruction du temple.

Marc 13: 4,  » Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et à quel signe connaîtra-t-on que toutes ces choses vont s’accomplir  »

Notez que dans la première partie du verset ils disent :  » Quand ces choses vont-elles arriver ? » – faisant allusion à la destruction du temple. Puis, dans la seconde moitié, ils demandent : « Quel sera le signe que toutes ces choses vont s’accomplir ? » Le signe de sa venue et de la fin de l’âge étaient la même que « ces choses », qui se réfèrent à la destruction de Jérusalem en l’an 70. Ce ne sont pas des questions distinctes qui peuvent être divisées en différents temps-événements. Les disciples avaient une chose, et une seule chose, dans leur esprit et qui était la destruction du temple. Avec la destruction du temple, ils comprenaient que la venue du Seigneur et la fin de l’âge de l’alliance étaient déterminées par le moment où cet événement aurait lieu. Notez que les disciples ne questionnaient pas à propos de la dissolution du ciel et de la terre physique ou de la fin du « monde « (kosmos), mais de la fin de l' »âge » (Aion). Les disciples demandèrent à Jésus quand le temple serait démoli. Ils ne pouvaient pas possiblement questionner Jésus sur sa seconde venue physique, à cause de ces trois faits incontestés :

Fait #1:

Les disciples ne comprirent pas que Jésus allait mourir la première fois (Jean 12:34; 16: 16-18; 20: 9, Marc 9: 10,31-32, Luc 9: 44-45; 18: 31-34). Et si les apôtres n’avaient aucune idée que Jésus allait physiquement les quitter, pourquoi lui auraient-ils posé des questions sur son retour physique ? Retour de quoi ? Par conséquent, les disciples ne pouvaient pas poser des questions sur un futur retour du Christ, parce qu’ils ne savaient pas qu’il partait !

Fait # 2:

Les disciples croyaient que Jésus était le Messie promis (Matthieu 16: 15-16). Les personnes vivant au premier siècle croyaient que le Messie viendrait régner physiquement, n’ayant aucune idée qu’Il viendrait, puis partirait, puis reviendrait encore (Jean 12:34). Les disciples s’attendaient à ce que Jésus soit leur roi physique et suscite un royaume du monde à sa première venue (Jean 6:15, Luc 19:11; 24:21), pas à sa « seconde venue. » Même après la crucifixion, ils n’avaient encore aucune idée de sa « seconde venue, » car ils pensaient toujours qu’il allait leur donner le royaume à ce moment-là (Actes 1: 6).

Fait # 3 :

Jésus leur a parlé de sa mort et dit qu’il allait vers le Père, mais les apôtres ne le comprirent pas du tout (Matthieu 16: 21-22, Marc 8: 31-32; 9: 31-32, Luc 9: 44-45; 18: 31-34, Jean 13: 33-14: 6 ; 16: 16-18). Ce récit dans Jean a lieu après qu’il leur a donné la prophétie du Mont des oliviers et ils ne comprenaient pas encore qu’il les quittait. Les disciples ne pouvaient pas comprendre que Jésus allait mourir et être ressuscité d’entre les morts, et monter au Père! Même après la crucifixion, ils ne comprenaient pas toujours que Jésus allait ressusciter des morts (Jean 20: 8-9). S’ils ne comprenaient pas que Jésus allait revenir (des morts) le premier temps, comment comprendre que Jésus allait revenir (du ciel) une deuxième fois ?

Si les disciples ne savaient pas que Jésus allait les quitter, comment pouvaient-ils Lui poser des questions sur Son retour ? Les disciples ne pouvaient pas avoir posé une question sur quelque chose dont ils ne savaient rien ! Ils ne comprenaient rien à une seconde venue. Le fait est que les disciples croyaient que « l’avènement du Seigneur » ou « le jour du Seigneur » serait le jugement à venir et la destruction de Jérusalem et du Temple. C’est la même signification (destruction de la nation) tel qu’utilisée tout au long de l’ancien Testament.

Jésus a-t-il répondu aux apôtres à la question de savoir quand le temple serait détruit, et quand « ces choses » seraient accomplies ? Oui, il l’a fait ! Il a répondu à deux reprises dans la même conversation :

Matthieu 23:36,  » En vérité, je vous dis: toutes ces choses viendront sur cette génération. »

Matthieu 24:34,  » En vérité, je vous dis: Cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient arrivées. »

Oui, Jésus a dit que « ces choses » (la destruction de Jérusalem et du temple) arriveraient dans la génération des personnes vivant à cette époque-là. Croyez-vous que Jésus était un faux prophète ? Est-ce que cette question vous choque ? La position futuriste nie l’accomplissement des prophéties de Jésus. À cause des déclarations sur les temps liés à ces prophéties, si les prophéties ne se réalisaient pas, il serait alors un faux prophète selon Deutéronome 18 :22. Ces prophéties ne sont pas spécifiques en ce qui concerne le jour ou l’heure, mais elles donnent un délai générationnel définitif. Et, bien sûr, la Parole de Dieu est vraie, et elle s’est accomplie au moment où Jésus a dit qu’elle s’accomplirait, en l’espace de 40 ans (une génération) de Jésus qui donne ces prophéties! Cela est arrivé en l’an 70.

Pour une étude plus approfondie, vous pouvez lire Matthieu 16: 27-28 , parce que dans ce passage, Jésus a dit que certains de Ses disciples, qui se tenaient là en face de lui, ne mourraient pas jusqu’à ce qu’ils aient vu le Fils de l’homme venir dans Son royaume. Et l’apôtre Jean est l’un de ces apôtres qui ont vécu pour voir la destruction de Jérusalem en l’an 70.

Et un dernier élément à considérer. Les apôtres ont dit dans l’Écriture qu’ils attendaient la venue du Christ de leur vivant. Ce fait est incontestable, et facilement prouvé par l’Écriture. Ceux qui croient que la « seconde venue » du Christ est encore à venir devront aussi croire que les apôtres se sont trompés. Pourquoi ? Parce que « Toute l’Écriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3:16). Les apôtres ne mettaient pas par écrit leurs opinions, mais ils s’exprimaient  » étant poussés par l’Esprit Saint  » (2 Pierre 1:21). Si les apôtres ont eu tort, on ne peut échapper à la conclusion que l’Écriture est erronée. Et si l’Écriture est erronée, et Jésus n’est pas venu dans Son royaume quand Il a dit qu’Il le ferait, cela signifie que le Père, le Fils, le Saint-Esprit, et tous les apôtres étaient soit dans l’erreur, soit ils ont menti (Nombres 23:19).

Donc, nous avons le choix. Nous devons croire que la Parole de Dieu est la Vérité et Jésus est venu quand Il a dit qu’Il viendrait, ou nous devons croire que l’enseignement de la philosophie des hommes est la vérité et Jésus reviendra physiquement dans le futur. Les deux ne peuvent pas être vrais. Et si l’Écriture se trompe sur le moment de la venue du Christ, quelles autres parties de l’Écriture sont erronées et fausses ?

Les « futuristes » font la même erreur que les Judéens qui ont crucifié le Messie : ils ne se satisfaisaient pas d’un royaume spirituel ; ils en voulaient un qui soit matériel, physique littéral. Voilà pourquoi ils ont rejeté la « première venue » du Messie. Nous espérons et prions pour que vous ne fassiez pas la même erreur au sujet de sa prétendue « seconde venue » et rejetiez l’accomplissement de la venue de Son Royaume qui est venu en l’an 70. Gloire à Dieu, Son royaume est présent maintenant ! Si non, de quel royaume est-Il le Roi des rois ?

 

[1] NdT. Le texte étasunien mêle « Éternel » de l’ancienne Alliance (LORD) et Seigneur de la Nouvelle Alliance (Lord). Il est clair que ce terme (LORD/Lord) se réfère à YHWH de la Première Alliance, et à sa transcription néotestamentaire qui est devenue Adon, Kyrios, Seigneur. Il s’agit du seul et même Èlohim, YHWH, Yah.

David Curtis et Richard Anthony_Introduction au prétérisme


David Curtis et Richard Anthony_Introduction au prétérisme

 

Destruction of JerusalemEn bref, prétériste/passéiste est le terme généralement accepté pour ceux qui croient que tous les événements de la prophétie biblique ont été achevés, et ont été accomplis dans le passé – le premier siècle pour être exact. L’événement généralement associé à l’accomplissement de la prophétie biblique est la guerre romano-judéenne de 66-73, en particulier lors de la destruction de Jérusalem en l’an 70.

Le terme « prétériste » est tiré du temps « Imparfait » de la langue hébraïque, qui a le sens du « passé composé », en termes définitifs d’achèvement ou de réalisation. Appliqué à la prophétie biblique, le terme se rapporte à des événements étant réalisés (achevés, accomplis) dans le passé.

Le terme « prétériste » peut être trouvé dans les versions intégrales du dictionnaire Webster. Dans l’édition 1913, la définition de « prétériste » est:

« 2. (Theol.) Celui qui croit que les prophéties de l’Apocalypse ont déjà été accomplies. » Les Dictionnaires sont par définition des compilations autorisées du sens des mots, et l’inclusion d’un mot est importante. Le fait que le mot « prétériste » peut être trouvé aussi loin que 1913 montre de façon concluante qu’il a eu le sens que nous lui avons attribué depuis de nombreuses années!

Tout dictionnaire moderne définira « Preter » comme préfixe, signifiant « passé, au-delà. » Ce mot est issu du préfixe « pré » qui signifie « avant dans le temps, avant dans le lieu, avant dans l’ordre. » Et les termes « iste » ou « isme » sont tout simplement des suffixes, qui peuvent se référer à des doctrines. Par conséquent, « prétérisme » ou « prétériste » sont tout simplement un préfixe et un suffixe réunis!

Pour la petite histoire, seuls ceux qui croient que les Écritures enseignent que tous les événements liés à la parousie du Christ (c.-à-d. « Second Avènement, » la résurrection et le jugement, etc.) sont passés, méritent le nom de « prétéristes. » Tous les autres sont tout simplement des degrés de futuristes.

Changement de paradigme

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi deux personnes peuvent lire le même passage de l’Écriture et en produire deux interprétations totalement différentes? Ou pourquoi deux personnes peuvent lire la même Bible et pourtant voir les choses de manière différente? Deux personnes qui aiment Dieu et pourtant voient ce passage de deux manières différentes. Est-ce que l’un d’eux est têtu ou déraisonnable? Non, c’est parce que chacun de nous a en lui des paradigmes de ce que la vie est vraiment. Le mot paradigme signifie un modèle ou un cadre. Nous regardons la vie à travers nos paradigmes. A l’intérieur de chacun de nous il y a un cadre ou un modèle de ce que la vie doit être. Nos paradigmes sont des représentations de la vie. Nous en avons tous, et nous avons tous des paradigmes de l’eschatologie. Eschatologie est un mot qui fait peur; les gens ne le comprennent pas, dès lors ils en ont peur. Quand je parle de l’eschatologie, je ne parle pas de la fin des temps, mais des temps de la fin. Il y a une très grande différence entre ces deux idées. L’eschatologie est la doctrine des choses dernières, mais ce sont les dernières choses du plan de Dieu pour nous racheter, non pas les dernières choses de la planète terre.

Nous interprétons tous la vie à travers nos paradigmes. Nous regardons la vie et la comparons à notre modèle pour décider si la vie est bonne, mauvaise, juste ou injuste. Nous interprétons la vie à travers le modèle que nous avons développé en nous. La plupart des gens ne remettent pas en cause les modèles qu’ils ont développés, nous supposons que nous avons le bon modèle. Nos paradigmes sont développés sur une période de temps et nous voyons la vie à travers eux. Nos paradigmes eschatologiques ont été développés tout au long de notre vie d’église par ce que nous avons entendu. Le paradigme eschatologique prédominant de l’église aujourd’hui est la grande et regrettée planète terre qui explose dans une destruction cataclysmique de feu.

Il y a une chose qu’on appelle un changement de paradigme qui consiste en ce que vous voyez les choses d’une certaine façon puis vous changez et les voyez d’une autre façon. Par exemple, à un moment, la plupart des hommes ont entretenu le paradigme que la terre était plate. Puis, à un moment dans le temps les hommes ont fait un changement de paradigme et ont commencé à croire que la terre était ronde. Autre exemple: un homme était dans le métro de Long Island à New York. Comme il se trouvait dans le métro, un homme est entré dans la rame avec trois petits enfants. Les trois enfants étaient aussi tapageurs que peuvent l’être les enfants, ils embêtaient tous les autres passagers dans le métro. Plus l’homme était assis là et regardait cela, plus il s’irritait contre le père des enfants. A la fin, il n’en pouvait plus. Il était tellement en colère contre l’irresponsabilité de l’homme qu’il ne pouvait pas se contenir plus longtemps. Il a dit: « monsieur ne pensez-vous pas que vous devriez tenir vos enfants; ils dérangent tout le monde dans la rame de métro. » L’homme leva les yeux et dit: « Je suis désolé, vous avez raison, nous venons de l’hôpital où leur mère est morte et je ne sais pas comment gérer ça et je suppose eux non plus. Je suis navré. » Les sentiments de l’homme ont été bousculés parce que ce qu’il croyait être d’une façon n’était en fait pas du tout comme il le croyait. Il a connu un changement de paradigme. Les changements de paradigme sont dans l’Écriture et ils font partie de votre vie et ma vie. Paul a eu un changement de paradigme sur la route de Damas. Il pensait que Jésus-Christ était un hérétique et il prêchait contre lui. Puis Paul a rencontré Jésus sur cette route et tout ce qu’il pensait de lui a été retourné comme un gant. La personne contre qui il prêchait était maintenant devenue sa vie. Cela est un changement de paradigme.

J’ai connu un changement de paradigme, mes vues sur la seconde venue du Christ ont commencé à changer. Je croyais en une seconde venue future, mais à la lumière de certains éléments de preuve scripturaires très convaincants, je ne crois plus que la seconde venue est à venir. Maintenant, écoutez attentivement, je ne dis pas que je ne crois pas à la seconde venue du Christ, je crois fermement à la seconde venue, mais je crois qu’elle est passée pas future. Nier le fait de la seconde venue c’est nier l’inspiration de l’Écriture. Êtes-vous d’accord? Eh bien, je crois que le temps de la seconde venue est tout aussi clair que le fait de la seconde venue. Je crois que nier les déclarations de temps que la Bible donne de la seconde venue c’est aussi nier l’inspiration. Êtes-vous toujours d’accord?

Dans une étude éducationnelle, les gens ont reçu un nouveau concept (comme la terre est ronde, ou la seconde venue est déjà arrivée) auquel ils devaient croire, ce qui a entraîné qu’ils mettent de côté certaines choses qu’ils croyaient déjà. Il a fallu un changement de paradigme. Ceci est très applicable à notre étude. 50% y croient immédiatement – sans réfléchir. 30% n’y croient pas immédiatement – sans réfléchir. 15% voulaient attendre un certain temps pour qu’ils se décident, mais n’ont demandé aucune clarification ni aucune autre information. 5% ont analysé tous les détails et sont finalement parvenus à une conclusion. Les résultats de l’étude se présentent ainsi: on estime que 5% des gens pensent, 15% des gens pensent qu’ils pensent, et 80% de la population préféreraient mourir plutôt que de penser. Je pense que les Béréens dans Actes 17 ont été parmi les 5% qui pensent. Ils ont analysé les détails et sont arrivés à une conclusion.

Dans Actes 17:11, les Béréens, « avaient des sentiments plus nobles  » en ce qu’ils: (1)  » reçurent la parole avec beaucoup de bonne volonté, » (2)  » examinaient chaque jour les Écritures » (3) avaient apparemment le véritable esprit d’ouverture pour la pensée religieuse, et (4) dans l’esprit de la vérité cherchaient à comprendre « si les choses étaient telles » que Paul en avait parlé.

Je vous demande d’être parmi les 5% qui pensent, je vous demande d’être un Béréen, de sonder les Écritures – pas pour recueillir les avis de vos amis, pas pour voir ce que dit histoire de l’Eglise, pas pour chercher les commentaires, mais de sonder les Écritures pour voir si ces choses sont ainsi. Le cri de la réforme était « Sola Scriptura » – les Écritures seules! Tout ce qui contredit l’Écriture doit être écarté et les Écritures doivent faire autorité.

Je tiens à vous rappeler quelque chose – toute la vérité doit venir de l’Écriture! Au lieu de superposer un sens sur le texte biblique, nous devons chercher à découvrir la signification que l’auteur a voulue (le seul vrai sens). Il faut reconnaître que ce qu’un passage signifie est fixé par l’auteur et n’est pas susceptible d’être modifié par les lecteurs. Le sens est déterminé par l’auteur; il est découvert par les lecteurs. Notre objectif doit être l’exégèse (tirer le sens du texte) et non l’eisegesis (plaquage d’un sens sur le texte). Nous, en tant que croyants, devons avoir une conviction, un paradigme si vous voulez; nous avons besoin d’un modèle ou d’un cadre pour vérifier les choses que nous entendons. Mais si vos paradigmes entrent en conflit avec l’Écriture vous devez modifier votre croyance, et non l’Écriture. Êtes-vous d’accord avec cela?

Maintenant, je sais que la plupart d’entre vous tiennent à un paradigme qui dit que la seconde venue du Christ est encore à venir. Ce que je voudrais faire est de vous laisser examiner votre paradigme à la lumière de la Parole inspirée de Dieu. Je sais que vous croyez en la seconde venue parce que la Bible enseigne une seconde venue et vous croyez à l’inspiration. Ce que je veux vous faire comprendre est que ce passage qui enseigne la seconde venue enseigne également le temps de la seconde venue. Et nier soit le fait soit le temps de la seconde venue c’est nier l’inspiration de l’Écriture.

Qu’est-ce que la révélation inspirée nous enseigne sur le temps du retour de Christ? Tout en examinant ces passages des Écritures dans l’article qui suit, s’il vous plaît considérez votre paradigme et voyez s’il s’aligne avec l’Ecriture. Dans le cas contraire, peut-être vous avez besoin de faire un changement de paradigme.

Pertinence de l’audience 

Cheminant à travers ce discours, nous devons lutter contre la tentation de lire les prophéties bibliques comme si elles avaient été écrites pour nous dans le siècle actuel. Jésus parle à ses disciples au premier siècle et nous devons l’étudier dans ce contexte. La pertinence de l’audience est quelque chose que nous devons toujours garder à l’esprit quand nous lisons et étudions la Bible; qu’est-ce que cela signifie pour le public d’origine? Connaissez-vous un livre dans la Bible écrit aux saints de Tidewater, Virginie? Je n’en connais pas. Les Écritures ne s’adressaient pas à nous! Elles sont pour nous, mais elles ne s’adressaient pas  à nous.

Les Écritures sont inspirées de Dieu et utiles pour nous (2 Timothée 3: 16-17), mais elles n’ont pas été adressées  à  nous. Ainsi, nous devons comprendre l’intention originale de l’écrivain avant de l’appliquer à nos vies. Maintenant, je suis sûr que vous comprenez, il n’est pas toujours facile de savoir exactement l’intention originale de l’auteur; nous sommes séparés de l’auditoire d’origine par des milliers d’années, par la culture, par l’histoire et par la langue. Mais si nous faisons nos devoirs et comparons l’Écriture avec l’Écriture, nous pouvons avoir une bonne idée de l’intention initiale des auteurs.

Une des choses que nous devons nous demander quand nous lisons des prophéties est: « Qu’est-ce que le passage signifie pour les destinataires du message? » Les interprètes prophétiques modernes vous diront que ces passages signifiaient peu ou rien aux auditeurs à l’époque parce que le texte traite de questions qui auront lieu 2000 ans plus tard. Autrement dit, Dieu a vraiment voulu ces prophéties pour nous et pas pour les gens à qui elles ont été prononcées ou écrites.

Il est rare qu’un écrivain se destine à produire de l’Écriture. Lorsque Paul a écrit des lettres à l’assemblée de Christ, il ne cherchait pas à créer la Bible, il essayait de répondre à des situations dans les communautés de l’endroit où il prêchait l’Évangile. Lorsqu’il est demandé à Jérémie d’écrire ses messages dans un rouleau, le but est clairement indiqué: « Quand la maison de Juda entendra tout le mal que je pense lui faire, peut-être reviendront-il chacun de leur mauvaise voie; alors je pardonnerai leur iniquité et leur péché » (Jérémie 36: 3). Il n’y a pas ici de sens de la rédaction de l’Écriture qui est applicable pour tous les temps. Nous sommes effectivement spectateurs dans un processus qui a tout à voir avec le moment où le message est présenté. Ni Jérémie ni Paul ne nous parlent directement; chacun évoque une situation particulière dans sa communauté individuelle à un moment donné.

Avec cela à l’esprit, examinons Matthieu 16: 27-28.

Matthieu 16: 27-28

Voici juste un des nombreux de nombreux passages qui révèlent quand la « seconde venue » du Christ devait avoir lieu. Tel est le contexte: Jésus est l’orateur de ce passage, et son public c’est Ses douze disciples qui sont debout en face de lui (Matthieu 16: 5-6,13,20-21,24). Mettez-vous à la place de ceux à qui ces paroles sont adressées il y a 2.000 ans.

Matthieu 16: 27-28,  » Car le fils de l’homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon sa conduite. En vérité, je vous dis: Il y en a quelques-uns de ceux qui sont ici présents, qui ne goûteront point la mort jusqu’à ce qu’ils aient vu le fils de l’homme venant dans son royaume.  »

Remarquez comment Jésus a dit que certains de ses disciples, qui se tenaient là en face de lui, ne mourraient pas jusqu’à ce qu’il arrive avec ses anges pour récompenser chacun selon ses œuvres (Apocalypse 22:12). Mais puisque cela contredit la croyance que Jésus viendra quelque part dans notre futur, beaucoup essaient de trouver des excuses pour faire dire à ce passage autre chose que ce qu’il dit. Voici quelques objections à ce passage. Et rappelez-vous, quel que soit cet événement, il doit répondre à tous les critères ci-dessus; pas seulement un ou deux d’entre eux.

Première objection – la Transfiguration:

Certains tentent d’expliquer ces versets comme se rapportant à la transfiguration, mais la transfiguration était seulement six jours plus tard! Aucun d’entre eux n’était mort dans cette période de six jours, Jésus ne vient pas avec ses anges, et il n’a pas rétribué chacun selon ses œuvres. Par conséquent, la transfiguration ne convient pas à ce passage.

Deuxième objection – la Pentecôte:

Certains tentent d’expliquer ces versets comme se rapportant au jour de la Pentecôte, mais le jour de la Pentecôte était seulement deux mois plus tard. Ils étaient tous encore en vie à l’exception de Judas, Jésus ne vient pas avec ses anges, et chaque homme n’a pas été jugé et rétribué selon ses œuvres.

Notez que, dans Matthieu 16: 27-28, le sujet est la venue du Seigneur. Ces versets parlent de la venue de Jésus! Considérons maintenant la promesse de l’effusion de l’Esprit le jour de la Pentecôte. Dans Jean 16: 7, Jésus dit qu’il devait s’en aller afin que le Saint-Esprit puisse venir. En d’autres termes, la venue de l’Esprit signifiait l’absence de Jésus !

Dans Actes 2, le Saint-Esprit a été répandu. Au verset 33, Pierre dit que Jésus était sur le trône dans le ciel lorsque le Saint-Esprit a été envoyé avec puissance à la Pentecôte! Ceci est la preuve que la venue du Saint-Esprit (Actes 1: 8, Jean 16: 7) signifiait l’absence de Jésus. Par conséquent, Actes 2, qui est la venue du Saint-Esprit, ne peut être évoquée comme la venue de Jésus!

Troisième objection – un autre âge:

Beaucoup de nos opposants réfutent l’idée que notre Sauveur parlait de ses disciples qui étaient présents ce jour-là. En suggérant que le Sauveur n’a pas spécifiquement déclaré que ce sont les personnes de son époque qui étaient là, devant lui, mais ceux d’un autre âge qui serait devant lui au même endroit exact où il est apparu. Mais Marc a aussi quelque chose à dire à ce sujet.

Marc 8: 38-9: 1, « Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles parmi cette génération adultère et pécheresse, le fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. Et il leur dit: En vérité, je vous dis, que de ceux qui sont ici présents, il y en a quelques-uns qui ne goûteront point la mort jusqu’à ce qu’ils aient vu le royaume de Dieu venu avec puissance.  »

Marc précise les personnes dont il a parlé dans cette déclaration: « il y aura quelques uns de ceux qui sont ici » de « cette génération » qui ne goûteront pas la mort. Cette citation élimine tout doute que le Christ évoquait tout autre que ceux de sa génération de son temps, quand il a parlé de la proximité de son retour. Nous avons fait notre précision, mais dans les mots d’un autre témoin:

Luc 9: 26-27,  » Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le fils de l’homme aura honte de lui quand il viendra dans sa gloire et dans celle du Père et des saints anges. Et je vous dis, en vérité, que de ceux qui sont ici présents, il y en a quelques-uns qui ne goûteront point la mort jusqu’à ce qu’ils aient vu le royaume de Dieu. »

Prétendre que quand il a dit « cette génération », il parlait d’une génération qui vivrait plus de 2000 ans dans le futur au moment retardé de sa seconde venue est absurde. Ceci c’est accuser le Messie d’une tromperie délibérée. Mais qui plus est, une telle interprétation est une corruption de la langue française. Imaginez, si vous voulez, le Christ apparaissant soudainement à l’enlèvement de l’église, puis adaptez cette déclaration à la scène. Pourquoi aurait-il besoin de dire que certaines des personnes vivant sur la terre au moment de l’enlèvement ne mourraient pas avant son retour comme s’il serait déjà retourné à ce moment? Cela consiste à dire: « Il y aura des gens qui vivent sur la terre au moment de la seconde venue du Christ qui ne mourront pas avant l’avènement du Christ. » Déclaration insensée, hein?

Quatrième objection – La seconde mort:

Certains tentent d’expliquer ces versets comme se rapportant non à la mort physique, mais à la « seconde mort. » Mais ce passage ne pouvait pas faire référence à la seconde mort parce que « les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort  » (Apocalypse 21: 8).

Croire que Christ faisait allusion à la seconde mort c’est la même chose que croire que Jésus dit à ses disciples: « Il y aura quelques-uns de ceux qui sont ici qui ne brûleront pas dans l’étang de feu, jusqu’à ce qu’ils aient vu le Fils de l’homme venir dans son règne ». Croit-on vraiment que Jésus a dit à ses apôtres que certains d’entre eux brûleraient dans l’étang de feu quand ils verraient Jésus venir dans Son royaume? Bien sûr que non! Il est évident que Jésus ne pouvait se référer à la seconde mort, mais à la mort physique.

Cinquième objection – Jésus a parlé à une foule:

Maintenant, certains prétendent, pour faire admettre que ce passage se réfère à la seconde mort, que Jésus parlait à une foule de personnes, et non seulement à ses disciples, et que la seconde mort s’appliquait à ceux de la foule, pas à ses disciples. Ma question est: où est la preuve de cette hypothèse? Examinons tout ce chapitre dans son contexte, à partir du moment où les disciples sont allés de l’autre côté de la mer de Galilée, et voyons s’il est possible qu’il y ait eu d’autres personnes autour d’eux:

Matthieu 16: 5-6, « Et quand les disciples furent venus à l’autre rive, ils avaient oublié de prendre du pain. Et Jésus leur dit: Voyez, et soyez en garde contre le levain des pharisiens et des sadducéens. »

A qui le « ils » et le « leur » dans ce passage fait référence? Le verset 5 dit: « les disciples. » Il ne mentionne pas quelqu’un d’autre. Le reste des versets du verset 7 à 12, chaque fois que le mot « ils » et « eux » apparaissent, il est en référence à ces seuls disciples. Maintenant, regardons le verset 13.

Matthieu 16:13, « Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme? »

La conversation qui a lieu entre les versets 13 et 20 est entre Jésus et ses disciples seulement. Il n’y a aucune preuve scripturaire que quelqu’un d’autre est présent. Si d’autres hommes étaient présents, Jésus n’aurait pas trouvé nécessaire de demander à ses disciples qui les autres hommes disent qu’Il est, parce que Jésus aurait pu simplement demander à ces autres hommes dans la foule directement! Jésus s’est toujours adressé face aux gens, et n’allait pas dans leur dos si ces gens étaient juste là en face de lui.

Matthieu 16: 20-21, « Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Christ. Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait …  »

Remarquez l’intimité de cette conversation. Il donne à ses disciples des directives explicites pour ne dire à personne qu’il était le Christ. Si d’autres hommes se tenaient debout autour d’eux, il serait dénué de sens que Jésus dise cela à ses disciples. Pourquoi? Parce que la foule saurait alors que Jésus est le Christ, que Jésus essayait de se cacher à ce stade.

Matthieu 16:24, « Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. »

Encore une fois, l’Ecriture dit que Jésus parlait à ses disciples. Elle ne dit nulle part dans ce chapitre que Jésus parlait à une foule! Et quelques versets plus loin, les versets 27-28, Jésus a dit que sa « seconde venue » aurait lieu alors que certains de ceux qu’il avait en face de lui ne seraient pas morts! Maintenant, dites-moi, qu’est-ce qu’une « foule » vient faire dans ce chapitre? Forcer ce passage à dire que Jésus s’adressait à une foule serait ajouter quelque chose aux Écritures, ce qui serait en contradiction avec de nombreux versets déjà dans ce chapitre. Et comme les disciples ne mourraient pas de « la seconde mort » (brûler dans un lac de feu), ce passage ne pouvait pas faire référence à la seconde mort, mais à la mort physique.

Sixième objection – différents royaumes:

En raison de la tradition des hommes, beaucoup séparent le verset 27 du 28, le considérant comme le début d’un nouveau sujet avec une autre venue du Fils de l’homme en vue. Comme la plupart des commentateurs et des pasteurs approchent Matthieu 16:28 avec un préjugé au lieu de faire une exégèse honnête, ils impliquent simplement que Christ ne pouvait se référer à sa seconde venue dans ce verset. Nous devons d’abord voir s’il y a une justification pour séparer le verset 28 du verset 27. Christ parle-t-il de deux venues différentes ou d’une seule et même dans ces deux versets?

L’expression commune et d’autorité de Jésus : « En vérité, je vous le dis. » relie la venue du « Fils de l’homme » dans le verset 28 à la même venue du « Fils de l’homme » dans le verset 27. « En vérité » est utilisé 99 fois dans le nouveau Testament, et n’est jamais utilisé pour introduire un sujet nouveau, mais plutôt pour réitérer avec autorité l’objet préalable de l’étude.

Jésus utilise cette expression pour souligner aux Apôtres le moment et l’importance de Sa venue. Au verset 28, Jésus réitère le même laps de temps de sa venue, dans leur génération, (voir verset parallèle dans Marc 8:38), mais devient plus spécifique et ajoute une déclaration encore plus dramatique sur le même sujet; à savoir que tous ne seraient pas vivants (verset 28) au sein de cette génération (verset 27) pour voir cela se produire.

Septième objection – la majesté:

C’est l’objection la plus sotte. Certains prétendent que le verset 28 ne dit pas « royaume », mais doit être interprété « majesté ». Ainsi, il convient de lire « … le Fils de l’homme viendra dans sa majesté. » Eh bien, il n’y a pas la moindre preuve que cela devrait être « majesté ».

Le mot grec ici est # 932  » basileia. » Il est utilisé 162 fois dans les Écritures, et fait référence à un « royaume » chaque fois qu’il est utilisé dans le Nouveau Testament. Chaque fois que le mot « royaume » apparaît, il provient de ce même mot grec. Il n’est jamais, au grand jamais, traduit par « majesté ».

Est-ce que ces mêmes personnes qui veulent remplacer « royaume » par « majesté » feraient la même chose à d’autres passages avec le mot « royaume? » Non, ils veulent juste changer ce passage. Il n’y a aucune raison de le faire, sauf si l’on a une idée préconçue que le Royaume viendra à une date ultérieure. Dans ce cas, tous les passages des écritures qui disent que le royaume viendrait pendant le premier siècle « doivent » être erronées, et nous devons les remplacer par quelque chose d’autre, tout sauf « royaume! » En d’autres termes, ils placent leurs propres croyances dessus de la parole de Dieu.

Huitième objection – la mort spirituelle:

Certains disent que la « mort » dont parle Jésus était la mort spirituelle. Si cela est vrai, et Jésus a dit que « certains » de ses apôtres ne connaîtraient pas la mort spirituelle, cela implique que « la plupart » de ses apôtres connaîtraient la mort spirituelle. Je ne crois pas que la plupart de ses apôtres, qui ont vécu côte à côte avec lui dans la chair, et qui ont reçu l’Esprit Saint à la Pentecôte, tomberaient loin de la foi et perdraient le Saint-Esprit. Parce que si la plupart des apôtres de Jésus ne pouvait pas éviter la mort spirituelle, combien plus difficile il serait pour nous d’éviter l’égarement! Qui, alors, peut entrer dans le Royaume de Dieu sinon ses saints Apôtres?