Frank Viola _ La Bible se contredit-elle?

La Bible se contredit-elle?

images (14)


 

« Sans Chemin tu ne peux marcher; sans Vérité tu ne peux rien connaître, sans  Vie tu ne saurais vivre. »

~ Thomas a Kempis

Dans certains blogs chrétiens progressistes récents, les auteurs font souvent valoir que la Bible est en grande contradiction avec elle-même.burr-cover-final

Certains de ces auteurs vont même jusqu’à dire que la Bible n’est pas très fiable, et que certaines choses que Dieu a dites à Israël, par exemple, étaient. . . eh bien . . . de petits mensonges. « Dieu n’a pas vraiment dit ça à ces gens. Ils avaient les doigts croisés dans le dos quand ils écrivaient ces allégations. » Ou alors la pensée s’éploie ainsi.

Je trouve ces sortes d’explications peu convaincantes, au mieux. Et elles reflètent le rationalisme moderniste des Lumières (qui régit la mentalité de ceux qui rejettent platement l’Écriture), au pire.

Bien que je ne penche pas pour un type de précision journalistique  à attendre de la Bible comme le font la plupart des fondamentalistes, je ne crois pas non plus que la Bible est une sorte de livre magique qui donnera une réponse à toutes les questions inimaginables qui lui sont posées, je suis convaincu de ce qui suit:

(1) Toute l’Écriture est inspirée de Dieu.

(2) Toute l’Écriture fait foi.

(3) Toute l’Écriture est tout à fait vraie et totalement fiable.

De la sorte, je partage la position d’éminents chercheurs comme F.F. Bruce, Craig Keener, N.T. Wright, Donald Guthrie, Ben Witherington, Howard Snyder, et autres, trop nombreux à énumérer.

Contradictions erronées

Cela dit, certains de mes amis chrétiens progressistes utiliseront parfois les récits de la résurrection de Jésus comme preuve d’une « authentique » contradiction biblique.

Mais les récits de la résurrection se contredisent-ils vraiment?

Une contradiction est un dissentiment de deux opinions mutuellement exclusives.

Supposons, par exemple, que vous et moi sommes témoins d’un accident de voiture. Vous dites que le conducteur a été éjecté de sa voiture de 30 mètres et est mort sur le coup. En revanche, je dis que le chauffeur est resté dans sa voiture et est reparti avec quelques égratignures sur sa tête.

C’est une contradiction.

L’un de nous fabule, ou c’est le fruit de notre imagination. Ou nous confondons un autre accident avec celui dont nous avons été tous les deux témoins.

Mais si je dis que la voiture était grande, et vous qu’elle était petite. Est-ce une contradiction? Eh bien, cela dépend parce que « petit » et « grand » sont relatifs. Ce que je considère comme une petite voiture peut être à vos yeux une voiture de taille moyenne.

Et si vous dites qu’il y avait un officier de police sur les lieux et je dis qu’il y en avait deux? Ce n’est pas une contradiction s’il y en avait deux, mais que vous n’ayez remarqué qu’un.

Ou si vous dites que la voiture a été défoncée et je dis qu’elle a été salement amochée. Ce n’est pas nécessairement une contradiction, parce que nous pourrions utiliser des mots différents pour décrire la même chose. Ce serait une question de sémantique.

Par conséquent, lorsque vous comparez tous les quatre récits de la résurrection de près, vous ne trouverez pas de contradictions. Vous trouverez cependant, des différences. Comme vous le faites lorsque de véritables témoins oculaires décrivent le même événement. C’est rarement, voire jamais identique.

Les gens disent voir beaucoup de prétendues « contradictions » dans la Bible, lesquelles n’en sont pas vraiment. Ces « contradictions » peuvent être résolues assez facilement si l’on examine le contexte, les langues d’origine, les différents manuscrits anciens, et le point de vue particulier de l’auteur.

Quand on lit l’Écriture attentivement, on trouvera qu’il y a très peu de contradictions réelles dans la Bible. Le reste c’est des points de vue différents ou des paradoxes spirituels.

Points de vue différents 

Prenez la mort de Judas, par exemple.

Dans un récit, le Nouveau Testament dit que Judas est sorti et s’est pendu. Considérez ces deux récits différents:

Matthieu 27: 5
Ayant jeté les pièces d’argent dans le temple, il [Judas] se retira, et alla se pendre.

Actes 1:18
Or cet homme [Judas], avec le salaire de son iniquité, avait acheté une terre: il est tombé en avant, s’est ouvert par le milieu, et ses entrailles se sont toutes répandues. 

Ce n’est pas une contradiction. C’est plutôt deux points de vue différents d’un même événement.perspective-hacks

Judas s’est pendu, mais il l’a fait à partir d’un arbre suspendu au-dessus d’un champ. Luc donne des détails explicites de ce qui s’est passé après sa pendaison. Voici comment quelqu’un décrit cela:

« Le cadavre de Judas pendouillait dans la chaleur du soleil à Jérusalem. Les bactéries à l’intérieur de son corps commencèrent à briser les tissus et les cellules. Un sous-produit du métabolisme bactérien est souvent de consistance gazeuse. La pression créée par le gaz pousse le liquide hors des cellules et des tissus et dans les cavités du corps. Par conséquent, le corps enfle. En outre, la décomposition des tissus se produit, compromettant l’intégrité de la peau. Le corps de Judas était semblable à un ballon trop gonflé, et comme il  heurta le sol (à cause de la branche où il était accroché ou la corde venant à casser) la peau s’est facilement rompue et s’étant ouvert, ses entrailles se sont répandues ».

En bref, les récits différents de la mort de Judas dans les Actes et Matthieu ne constituent pas une contradiction.

Genèse 1 et 2 offrent un autre exemple. Dans ces chapitres, nous avons deux versions différentes du récit de la création.

Mais comme Len Sweet et moi l’avons expliqué dans Jésus: Une Théographie, l’une est une version micro vue de la perspective de Dieu, tandis que l’autre est une version macro vue du point de vue humain.

J’ai débattu avec des athées qui ont utilisé ces deux exemples (la mort de Judas et Genèse 1 et 2) pour me « prouver » que je ne peux pas faire confiance à la Bible. Quand j’ai eu fini de leur répondre, le chef d’une association athée a dit: « Il est extrêmement difficile de démonter vos arguments. »

Je signale ceci seulement pour démontrer que le disciple de Jésus-Christ n’a pas à adopter le raisonnement des athées, des agnostiques, des déistes  et concéder que la Bible n’est pas fiable. Il n’a pas non plus à s’esquiver en échappatoires avec des  lignes de raisonnement du genre « ne m’embrouillez pas avec les faits ».

Encore une fois, alors que je ne vois pas la Bible ayant une précision/sens journalistique- , il semble y avoir quelques contradictions mineures (principalement dans certains éléments de l’Ancien Testament), les meilleurs chercheurs ont montré que les Écriture sont fiables en tant que documents historiques.

F. F. Bruce a fait valoir la fiabilité du Nouveau Testament avec une logique inattaquable dans ses nombreux livres et des chercheurs comme John Goldingay et David Lamb en ont fait autant pour l’Ancien Testament.

Un livre éclairant que je vous recommande à ce sujet est Alleged Discrepancies of the Bible [Contradictions présumées de la Bible] .

Ce livre montre que la plupart de ce que les gens prétendent être des contradictions bibliques peut facilement être résolu. Elles ne sont pas toutes de réelles contradictions.

Paradoxes spirituels

Il y a encore une autre raison pour laquelle certains pensent que la Bible se contredit. C’est le fait que la vérité spirituelle est paradoxale. Et les paradoxes abondent tout au long de l’Écriture. Jésus, en effet, est le suprême paradoxe puisqu’Il est pleinement Dieu et pleinement homme. (hommage à Kierkegaard.)

Voici comment Len Sweet et moi l’avons présenté dans Jesus Manifesto:

« La vérité est que, beaucoup de Calvinistes vivent comme des Arminiens (ils tiennent pour responsables de leurs actions eux-mêmes et d’autres). Et la plupart des Arminiens prient comme des Calvinistes (ils soumettent leurs demandes à la volonté de Dieu). . .

Le Christ qui est vraiment (mais en partie seulement) présent dans notre doctrine et notre expérience est la véritable substance de la foi chrétienne. Quant à nous, nous connaîtrons toujours « en partie » jusqu’à ce que nous Le rencontrions « face à face ».

En ce qui concerne la réalité du Christ Lui-même, toute la plénitude de Dieu habite en Lui. C’est pour cette raison que chaque système théologique s’abîme quelque part. Chaque théologie systématique, quelle que cohérente ou logique soit-elle, finit par rencontrer un passage de l’Écriture ou un épisode de la vie qui refuse de s’y adapter. De tels passages doivent être pliés, tordus, et forcés à s’adapter au système.

Pourquoi cela? C’est parce que Christ est trop immense, trop impondérable, et trop vivant pour être attaché à n’importe quel système de pensée immuable construit par les humains finis.

Ainsi, Il S’en échappera toujours.

Comme l’a dit le personnage de Jeff Goldblum dans le film à succès Jurassic Park – « la vie trouvera toujours un échappatoire » (C’était sa réponse à l’idée que les scientifiques avaient créé un système hermétique à toute épreuve pour empêcher les dinosaures de se reproduire.) Jésus-Christ est trop vivant pour être mis en cage dans un système humain. Comme s’écria Paul dans une sainte exaspération: « Que ses jugements sont insondables et ses voies incompréhensibles ! »

La vie trouvera toujours un échappatoire

Jésus n’est pas seulement un chemin, un meilleur chemin, un chemin agréable dans un bon jour. Il est le chemin.

Jésus n’est pas seulement une vérité, une vérité supérieure, ou une vérité plus personnelle. Il est la vérité.

Jésus n’est pas seulement une autre vie, une vie plus agréable, une vie plus abondante. Il est la vie de Dieu Lui-même.

En bref, suivre Jésus ne signifie pas essayer de créer un système théologique de type militaire permettant de L’analyser, de L’expliquer et de Le contenir. Cela ne signifie pas non plus essayer d’obéir à Ses enseignements par la puissance de notre propre volonté. . .

Ainsi, le christianisme n’est pas une allégeance à un système doctrinal ou éthique complexe, mais un amour passionné pour une façon de vivre dans le monde qui est enracinée dans la vie par Jésus, le chemin, la vérité, et la vie. Nos théologies, doctrines et expériences subjectives sont conçues pour découler organiquement de notre relation d’amour avec Christ, mais jamais de se substituer à cette relation ».

Remarque: Si la Bible n’est pas fiable, alors mettre ma foi dans la personne à laquelle l’Ecriture fait référence – le Seigneur Jésus-Christ – est un peu fragile. Mais attention, fiabilité ne signifie pas perfection. Chaque document historique qui est fiable dans son récit n’est pas parfait. Cela signifie qu’il peut y avoir quelques fautes de frappe, de syntaxe, des formulations imparfaites, et même des erreurs de scribes. Mais cela ne renverse ni ne nie le message global du document.

C’est la même chose avec les Saintes Écritures. Et parce que je crois que l’Ecriture a été inspirée par Dieu et constitue ainsi la Parole écrite de Dieu, je ne vais pas revenir sur le qualifiant de « saint ». . . car « saint » signifie peu ordinaire.

Je n’ai pas non plus honte de l’Écriture.10-2-386

Car, comme Moïse, ceux d’entre nous qui suivons le Maître pouvons légitimement ôter nos chaussures quand nous nous approchons du Christ vivant dont toutes les Écritures rendent témoignage.

Par ailleurs, ce post est encore un autre exemple de ceux d’entre nous qui se sont déplacés au-delà des évangéliques.

Nous ne trouvons d’accords ni avec l’approche progressiste de l’Écriture (c’est peu fiable et c’est plein d’erreurs et de contradictions) ni avec l’approche fondamentaliste (c’est d’une précision journalistique et apporte des réponses à toutes les questions qu’un mortel peut lui apporter).

 

F. V.

5 réflexions au sujet de « Frank Viola _ La Bible se contredit-elle? »

  1. Juda se suicide, par pendaison après avec jeté l’argent de la trahison
    comment il a acheté ce champ ? avec quel argent, le champ du sang, ? une pendaison marque
    et n’a pas frappé tous les gens, on parle d’accident, il se rompi en marchant dans le champ
    assez spécieux ton argument

    J'aime

    • On peut aisément poser sans risquer une contradiction, que le champ acheté par Judas ne valait pas les trente pièces d’argent qu’il a perçues, et que c’est le reliquat de sa dépense qu’il a jeté au temple après avoir vu la hauteur de sa trahison.
      Le texte biblique est chargé de blancs, d’ellipses, et c’est toujours aventureux de vouloir combler ces blancs. Le texte de Luc dans les Actes ne dit pas que Judas se rompit en marchant dans le champ. Mais qu’il est tombé en avant. Tombé en marchant, pensez-vous? Pour avoir le corps rompu, il faut une série de facteurs physiques et chimiques parfaitement plausibles dans le cas des suites d’une pendaison. Voilà.

      J'aime

  2. — Si la Bible ne se contredit pas, nos traductions françaises portent des marques de traductions plutôt hasardeuses, surtout dans le Nouveau Testament. J’explique avec un passage de Malachie 3, 1 :
    «Voici, je m’en vais envoyer mon messager, et il préparera la voie devant moi, et incontinent le Seigneur que vous cherchez entrera dans son Temple, l’Ange, dis-je, de l’alliance, lequel vous souhaitez: voici, il vient, a dit l’Éternel des armées.»
    , cité dans le Nouveau Testament comme suit :
    Matthieu 11, 10 : «Car il est celui duquel il a été ainsi écrit; Voici, j’envoie mon messager devant ta face, lequel préparera ton chemin devant toi !
    — Vous pouvez comparer avec Marc 1, 2 et Luc 7, 27 : c’est pareil !
    — Alors, question : comment se fait-il que Dieu «qui ne change pas» ait tout-à-coup décidé d’envoyer Son Messager (Jean-Baptiste) devant un autre que Lui ?
    — Autre bizarrerie, dans Actes 2, 47 :
    «… Louant Dieu, et étant agréables à tout le peuple; et le Seigneur ajoutait tous les jours à l’Église des gens qui étaient sauvés (Ostervald – Bible-Online)
    «… Louant Dieu, et ayant grâce envers tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait de jour en jour à l’Église des gens pour être sauvés (Martin 1707 – Bible-Online)
    — <Entre deux versions basées sur le Texte Reçu grec du Nouveau Testament, on ne sait pas "sur quel pied danser" ! Ou l'Église du Seigneur Jésus-Christ n'inclut que des gens sauvés, ou elle inclut aussi des gens non sauvés car encore à sauver ! Voyez la confusion que ça entraîne et pourquoi les "églises" sont si faibles face au diable aujourd'hui ?!??…
    — Réfléchissez à cela et priez le Seigneur de vous révéler Sa Parole, ce qu’Il a vraiment voulu dire !
    — Cordialement, au Nom du Seigneur Jésus-Christ !

    J'aime

    • Paix vous soit, Hervé

      Vous avez raison de poser d’emblée que même « si la Bible ne se contredit pas, nos traductions françaises » sont le lieu de quantité de disparités de lecture des originaux, disparités qui produisent, hélas, parfois de la confusion dans les esprits.
      Mais pour celui ou celle qui ne se laisse pas rebuter par la logique, la structure, la morphosyntaxe autres de ces langues (sémites et grecque), il est admissible que les perspectives de lecture soient plurielles, et que là où l’un lit « naître d’en-haut », un autre lise « naître de nouveau », locutions verbales qui, aussi bien en araméen qu’en grec, usent d’une préposition susceptible de ces deux lectures. Lesquelles ont cours légal, si je puis dire, sans porter de contradiction séminale.
      Pour les présumées contradictions de la Bible, il faut juste dire que parfois, il s’en faut de peu, pour que certains glissements de sens soient plus que troublants.
      Et le principal est ailleurs. Le principal est dans l’obéissance au peu que notre esprit aura saisi de la lettre d’amour du Père. Exemple: on peut disserter à loisir pendant des siècles sur l’ajout ou non de versets pour soutenir l’idée de la « Trinité », afin de légitimer ou non cette doctrine, il est évident que quiconque, suiveur de Yeshua, ne saura pas articuler dans sa propre vie la communion dont parle, à deux ou à trois cette doctrine, ou ses nuances ou formes alternatives, ne fait que brasser du vent.
      Le principal est d’être une branche entée et dépendante de la Vie que donne le Messie. Et aucune « contradiction », aucune nuance ne viendra altérer ceci: “Je suis: la Voie et la Vérité, et la Vie. Nul ne vient au Père, si ce n’est par moi. »

      J'aime

      • — <Et c'est bien pour ça que je demande à Jésus-Christ qu'est-ce qu'Il a véritablement voulu dire ! Ces "mauvaises traductions" induisent bien des comportements erratiques quant à la foi et retrouver le véritable sens des textes Bibliques ne peut se faire que dans l'Esprit ! D'où l'absolue nécessité de rester en étroite communoon avec Lui !
        — Cordialement, au Nom du Seigneur Jésus-Christ !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s