Je crois en Yeshua, mais est-ce que je Le crois?

dieu_humour_tout_cree1

Je crois en Yeshua, mais est-ce que je Le crois?

Yeshua a dit: « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie » (Jean 14:6). Ce qu’Il dit est conforme à l’essence des choses, au-delà de ce qui s’offre à la vue et qui peut tromper. Yeshua est le Messie annoncé d’Israël, le Seigneur, en qui tout a été remis par le Père. Il est Tout en tous (1Cor. 15:28; Col. 3:11).
La caractéristique la plus courante de l’adhésion aux enseignements et à la vision de Yeshua, pour ceux qui se disent « chrétiens », est de croire en Yeshua. Il est le Messie, le Christ, et c’est de là que vient l’appellation de chrétien, en bonne ou en mauvaise part. En général, et pour se dire chrétien, on croit en celui-là qui est le Messie. On accepte qu’Il est le Fils de Dieu, qu’Il est mort pour la rédemption d’Israël (Gal. 3:13), et que grâce à Son sacrifice à la croix de Golgotha, la réconciliation s’est faite entre une Israël en rébellion (2Cor. 5:19) et un Père incorrigiblement miséricordieux.

Mais, croit-on Yeshua, surtout en Ses annonces qui heurtent? Or, il y a « croire en Dieu », « croire en Yeshua »; et il y a surtout « croire Dieu », « croire Yeshua ».
Si la proportion de ceux qui disent ‘croire en’ Yeshua est de 90 % parmi les chrétiens, elle tombe à moins de 5 % quand il s’agit de ‘croire Yeshua’, surtout sur les sujets controversés. Exemple, il a demandé de ne pas résister au méchant (Matt. 5:39). Sympathique, l’idée. En théorie. Mais en situation concrète? Combien il faut d’abandon et de confiance en Lui, pour Le croire et accepter Sa directive sur le conflit avec le méchant. On comprend pourquoi, encore foulant la terre poussiéreuse de Judée au premier siècle, Ses propres frères ne croyaient pas en Lui (Jean 7:5), et donc ne le croyaient pas. Il est proprement déconcertant de croire sur tous les sujets Yeshua, surtout depuis deux millénaires où tout et son contraire a été dit sur le fils de Maryam. Oui, dur de le croire sur tout.

Car il a donné des directives terribles à ceux qui le suivaient au 1er siècle.

Car il a donné des prophéties claires et dont la très grande majorité des chrétiens disent qu’elles ne sont pas accomplies.

Y a-t-il 5% de chrétiens qui croient Yeshua quand Il dit à Ses disciples au début des années 30:   « Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël que le Fils de l’homme sera venu« ?(Matt. 10:23)
4% L’ont depuis lors cru?
3% L’ont depuis lors cru?
1% L’a depuis lors cru?
Je me le demande.
Tu me diras: O. K. qu’Il soit venu comme Il a dit, du vivant de Ses disciples et que même l’ignorance de l’histoire ou la compréhension du langage prophétique nous ait caché cela, ça change quoi à ma vie de tous les jours?
ça change ceci:
Un prof qui m’enseigne les maths et qui m’inculque les règles de la multiplication, lorsqu’il reste de sa dernière leçon que 10×0,1=100, je ne peux que questionner la validité de son enseignement et me demander par charité en quelle base il calculait.
Un Messie qui est la Vérité et qui aurait fait des promesses fumeuses, trompeuses, spécieuses à Ses disciples, qu’est-ce qui me dit que moi qui adhère à Son enseignement aujourd’hui, je ne suis pas mystifié, trompé, abusé, leurré, empapaouté, berné, égaré sur les autres sujets que la prophétie?
Il est impérieux, pour se réclamer de Lui, de croire en Christ, mais il est surtout capital, de Le croire. Et ce qu’Il a dit est vrai, car Il est Fidèle et Véritable.(Apo. 19:11)

ed’

 

Publicités

point de salut! Quel salut?

point de salut! Quel salut?

Note liminaire:

Le christianisme est un train bien campé et tout fiérot sur les rails de ses doctrines mishnéiques, qui fonce et avance, même sans Christ, surtout sans Christ. La preuve, avec le fardeau et les débats stériles sur un « salut » qui ne concernent personne après l’accomplissement de TOUTES les prophéties à la chute de Jérusalem, comme annoncé en Luc 21:22. Salut par-ci, salut par-là. « Je suis sauvé, lui ne l’est pas », et bla bla bla. Mais, quel malentendu pluriséculaire! Le salut concerne, d’après la Bible, des hommes et femmes qui ont vécu une période charnière de l’histoire humaine: Israël! Des Judéens, des Galiléens, des Israélites de la Diaspora, gens SOUS LA LOI, et qui devaient être la tête de pont d’une réconciliation cosmique!

Voilà, le catholicisme et toutes ses filles qui jacquot-répètent le Notre Père sans y voir le modèle formel, mais le rayon de soleil ne varietur, ont investi la problématique du salut, du seul fait d’un gauchisme infantile de cet églisianisme convulsif: le « nous » néotestamentaire concernerait des humains de tout temps et tout lieu! Folie! On veut, coûte que vaille, grâce au Photoshop doctrinal des Talmuds catholiques et évangéliques, se voir sur la photo qui date du premier siècle! Folie!

Sauvé! Sauvé! mais, bibliquement, de quoi était-on sauvé? (imparfait de l’indicatif, modalité accomplie)

Tim Liwanag répond succinctement.

Sauvé?

Mais sauvé de quoi?

CHRIST: LE SEIGNEUR DIEU D’ISRAEL A RACHETÉ SON PEUPLE DE:

LA MALÉDICTION DE LA LOI

Gal. 4:4-5 mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption.

Gal 3: 13- Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois

POUR LES SAUVER DE:

LEURS PÉCHÉS

Matthieu 1:21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés..

LEURS ENNEMIS

Luc 1:68-74 Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, De ce qu’il a visité et racheté son peuple, et nous a suscité un puissant Sauveur Dans la maison de David, son serviteur, comme il l’avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens, – Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent! C’est ainsi qu’il manifeste sa miséricorde envers nos pères, Et se souvient de sa sainte alliance, Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père, de nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, De le servir sans crainte.

LA COLÈRE

Romains 5:8-9 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère.

LA MORT

Luc 9:23-27 Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il se détruisait ou se perdait lui-même? Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges. Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le royaume de Dieu.

La nation d’Israël a reçu les promesses messianiques, les prophéties et les alliances (Rom. 9: 3-5). Ceux qui ont rejeté le Messie sont devenus des « vases de colère formés pour la perdition » (Luc 21: 20-24, Rom. 9:22). La colère de Dieu est venue sur eux à son comble (1 Thess. 2, 14-16).

Dépasser le vieil homme

old m

1er  octobre

Dépasser le vieil homme

« Afin que je le connaisse, et l’efficace de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, me rendant conforme à lui dans sa mort; pour parvenir, si je puis, à la résurrection des morts. Non que j’aie déjà atteint le but, ou que je sois déjà parvenu à la perfection, mais je fais mes efforts pour y parvenir, et c’est pour cela aussi que Jésus-Christ m’a pris à lui. » Philippiens 3:10-12

Plusieurs années après avoir d’abord revêtu le Seigneur Jésus, Paul déclare qu’il en est encore à essayer de comprendre celui qui l’a déjà appréhendé, lui. La hauteur, la largeur, l’étendue, la longueur et la profondeur de cet Homme Nouveau, cet Homme Céleste, dépasse tout à fait ce que nous pouvons mesurer en dehors de la révélation, l’Esprit. Nous sommes plus familiers avec le vieil homme et avons plus de confiance en lui que dans l’Homme Nouveau. Par la grâce de Dieu, cela doit changer. Quand nous discernons vraiment l’Homme Nouveau, nous dépassons le vieil homme. Voilà, en un mot, comment Dieu accomplit le travail de nous réduire et d’accroître Christ.

Source: Lord of All [Seigneur de Tout] par Chip Brogden

Les profondeurs de Christ

profondeurs

30 septembre

Les profondeurs de Christ

« O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables et ses voies incompréhensibles !  » Romans 11:33

En guise d’illustration, imaginons que nous ici sur terre désirons atteindre la lune. C’est un objectif formel que nous pouvons voir. Nous pouvons mesurer la distance et faire des plans pour atteindre la lune. Pour nous ici sur la terre c’est le summum de l’exploration spatiale. Maintenant, imaginons qu’un jour nous arrivions à la lune. Pendant que nous nous acclimatons à ce vaste triomphe, nos yeux se tournent vers le haut encore une fois et nous voyons l’immensité de l’espace, les innombrables étoiles, les planètes et les galaxies, les étendues devant nous pour plus de 15 milliards années lumière, et élargissant ses frontières trop vite à telle enseigne que nous ne puissions jamais espérer suivre. Nous ne pourrons jamais arriver à ses confins.
Ceci, en un mot, c’est ce que signifie nous retrouver perdus dans les profondeurs de Christ. Plus nous savons de Lui, plus nous nous rendons compte que nous savons peu de Lui.

Source: Lord of All [Seigneur de Tout] par Chip Brogden

Réduits à Christ

reduits

29 septembre

Réduits à Christ

« Or celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c’est Dieu. » 2Corinthiens 1:21

Si nous L’avons Lui alors nous avons déjà tout ce qui est en Lui. Si seulement nous pouvons obtenir moins de tout le reste il y aura plus de Lui révélé! Avec moins de moi, il y aura plus de Lui.

Jésus a dit que « une seule chose est nécessaire », mais comme Marthe, nous sommes devenus troublés pour « beaucoup de choses » (Luc 10:40-42). Lorsque ces nombreuses choses sont éliminées, et que nous sommes restreints, alors nous sommes libres de nous concentrer sur la seule chose qui importe vraiment, et Christ est accru en nous. C’est pourquoi nous disons que la croissance spirituelle ce n’est pas plus de connaissances ou l’augmentation du nombre d’années, c’est simplement plus de Lui et moins de moi. Il augmente à mesure que je diminue. C’est ce que signifie être un disciple. C’est ainsi que Christ gagne en prééminence sur ​​nous individuellement. Cela n’arrive pas tout d’un coup, mais après de nombreuses tentations, épreuves, essais, et une bonne dose de souffrance. C’est ce que j’appelle être réduits à Christ.

Source: Embrace the Cross [Embrassez la Croix] par Chip Brogden