Hiver et Shabbat

Matthieu 24:20 « Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de shabbat. »
jerusalem-snow
 
Ce verset fait partie du scénario de la fin (du monde d’Israël, de l’ère mosaïque, du ciel et de la terre de la première alliance), tel que Yeshua l’énonce à la montagne des oliviers.
D’après la compréhension futuriste, le « monde entier » désormais informé de la bonne nouvelle de Yeshua devra se trouver une saison nommée hiver. Car pour les esprits ouverts, l’hiver est une saison qui ne concerne pas toute la planète. Les traducteurs ont d’ailleurs eu maille à partir avec le terme « hiver » quand ils rendaient l’évangile dans les milliers de langues qui se parlent dans les pays où il n’y a pas d’hiver. Or, l’hiver ne s’invente pas. Cette saison existe à Jérusalem, et peut être plus ou moins rigoureuse, selon les années. Donc, l’idée que cet avertissement du Messie concerne la planète entière est une locusterie (tendance à avoir pour comprendre les versets bibliques le lit de locuste: quand le verset est court, on l’étire, quand il dépasse, on coupe! pourvu qu’il tienne dans le lit).
De même, pour lire ce verset avec les lunettes futuristes, il faut que la planète entière observe le shabbat à perpétuité. Ce qui est une idée plus ridicule que les accès les plus hardis des judaïsants. Yeshua est le shabbat de tous ceux qui se sont tournés vers lui. Quiconque prétend l’observer avec les mitzvot (commandements) de la Torah est un farceur.
Si on récuse l’universalité d’un hiver qui couvrirait la planète et le retour à l’observance d’un shabbat universel, on peut alors, avec bon sens se demander à qui s’adresse le propos du Fils de l’Homme. Il s’adressait à des Israélites, Judéens et Galiléens confondus. Il leur parlait de réalités locales, avec une météo locale, une Torah encore en vigueur, donc pour les seuls Israélites, et quelques prosélytes connectés à Israël. Cela ne te concerne pas! Cela a déjà eu lieu, et c’était il y a 1948 ans!
Le prédicateur qui vit en EurAmérique et au Proche Orient peut faire des gorges chaudes sur ce verset, mais toi qui vit loin des hivers, s’il te plaît, devance par tes réalités à toi sur le chemin du bon sens l’Européen , l’Américain ou l’Oriental qui parle d’universalisme sans connaître ce qu’il y a 500 km au-delà de chez lui.
Tout ce que le Messie a annoncé au premier siècle appartient-il donc au premier siècle? Oui! Car la hache mise à la souche des arbres (Matthieu 3:10), ce n’était pas pour qu’ils soient coupés 2000 ans plus tard! Passé accompli!
ed.