Que de malentendus… La suite par M. Bradley

Réflexion de Michael Bradley qui peut aider une âme éprise de vérité à déménager des malentendus grossiers qui pavent le chemin du christianisme.
vérité
‘Si l’on s’en tient à la conception des chrétiens, tout le monde est sous la loi …
Peu importe que Dieu ait dit à l’Israël de l’Ancienne Alliance qu’aucune autre nation n’avait la loi (Ps 147: 19-20).
Selon cette conception chrétienne, tout le monde est condamné en vertu de cette loi … qui est morte en l’an 70 (Matt. 5:18). Selon l’apôtre Paul, « là où il n’y a pas de loi, le péché n’est pas imputé» (Rom. 5: 13), ce qui implique que personne n’a eu besoin du salut depuis près de deux mille ans.
Si l’on s’en tient à la conception des chrétiens, tout le monde est coupable de péché, auquel Jésus a mis fin en l’an 70 (Dan 9:24).
Selon cette conception chrétienne, tout le monde a besoin de la rédemption … qui était seulement pour ceux qui étaient sous l’Ancienne Alliance (Luc 1:68, Héb. 9:15).
Selon cette conception chrétienne, tout le monde a besoin de salut … lequel n’était destiné qu’à Israël (Matt. 1:21, Actes 5:31).
Selon cette conception chrétienne, tout le monde a besoin du pardon des péchés … qui ne leur ont jamais été imputés (Rom. 5:13).
Tout le monde a besoin d’entendre l’Évangile, qui était destiné à tout le monde de l’Israël de l’Ancien Testament, et non aux incroyants païens du monde entier.
Selon cette conception chrétienne, quiconque entend et ne se soumet pas à cet évangile va dans un enfer éternel s’il n’aime pas le dieu qui le lui enverrait. Ceux qui font une petite prière et arrêtent de faire ce qui ne leur a jamais été imputé comme péché, deviennent soudainement libres d’une loi sous laquelle ils n’ont jamais été et croient qu’ils sont sous une Nouvelle Alliance qui était destinée seulement à Israël (Jérémie 31 : 31,33). Ils croient alors qu’ils ont été adoptés comme fils, même si l’apôtre Paul a enseigné que l’adoption était pour Israël (Rom. 9: 3-4, Gal. 4: 5).
Quelqu’un a détourné un récit évangélique destiné exclusivement à Israël et l’a fait sien, avec une eschatologie futuriste complètement nouvelle, une sotériologie dirigée contre les non-judéens païens et un besoin de rédemption et d’adoption des promesses d’alliance destinées à Israël (Romains 9: 3-4).
Si l’on doit être cohérent avec l’application de la pertinence de l’auditoire, et à la lumière de qui sont les destinataires des Écritures et pour qui étaient la rédemption et le salut, nous devrions être prêts à abandonner les suppositions que nous faisons partie du plan rédempteur de Dieu, que Jésus est venu mourir pour nous … ce qui n’est guère plus que le narcissisme chrétien. Bien que nous puissions apprendre beaucoup de la Bible, y compris comment suivre Jésus en faisant le bien et non le mal, d’après ce que je peux dire, pas un seul iota ou un trait du texte biblique ne concerne directement quelqu’un aujourd’hui.
Après l’an 70, le christianisme doit être la tromperie et le détournement religieux les plus massifs dans l’histoire humaine. Il est parfois un peu accablant de considérer que littéralement des milliards de personnes ont ignoré la pertinence de l’auditoire dans les Écritures et se sont plutôt insérées dans un récit rédempteur qui ne leur appartenait absolument pas. Toutes les tortures inutiles, les martyres et autres morts à cause d’une foi basée entièrement sur une prémisse fausse … juste ahurissant. Tous les grands penseurs et érudits d’aujourd’hui et de l’antiquité … sont passés à côté. Tous les grands débats théologiques, tous les conseils, la soi-disant réforme, la contre-réforme, tous les mouvements, les réveils et les espoirs d’être sauvés par une doctrine ou une autre … étaient tous basés sur une fausse prémisse que Jésus est mort pour leurs péchés, quand les Écritures affirment que c’était exclusivement Israël que Jésus était venu sauver.’
NDT. Ceci peut s’appeler une hérésie, à laquelle j’apporte ma caution, contiguité de sentiments oblige, car aimer Jésus en l’extrayant de la saga d’Israël, c’est juste se vautrer dans le confort d’une illusion qui n’est qu’un hologramme religieux. Yeshua a tant aimé le monde, mais ce monde-là a des frontières qu’il n’est pas inintéressant de connaître. Aujourd’hui, il fait du bien à l’humanité en dépit ce qu’on veut appeler « la foi ».
 
Publicités

Que de malentendus

Malentendus

Dans deux échanges célèbres entre Yeshua et ses interlocuteurs, nous assistons à l’expression de malentendus qui annoncent très bien la foule des malentendus qui jalonnent la réception de sa Bonne Nouvelle au fil des époques et des siècles. 

1- Lorsque nuitammment le Rabbi Naqdimon, alias Nicodème vient s’assurer de l’authenticité du service du Nazaréen, Yeshua lui parle de naître d’En-Haut ou de nouveau, l’érudit quant à lui pense à l’idée, qu’il trouve lui-même saugrenue, au demeurant, de revenir dans le ventre de sa mère pour en sortir de nouveau,

2- Lorsqu’au bord du puits de Jacob, le Fils de l’Homme parle d’eau, la sienne, qui donne la vie et étanche la soif définitivement, la Samaritaine quant à elle pense à H2O, désireuse de goûter une version singulière de la substance aqueuse.

Il en est ainsi de nos lectures bibliques, à 100, 200, 500, 1000, 1500, 2000 ans de distance d’une langue, d’une culture sémitiques et grecques riches, porteuses d’une fôret de symboles.

Il est regrettable que dans leur compréhension du texte biblique, pléthore de « croyants », selon l’instruction qu’ils ou elles ont reçu, se cantonnent à ne lire que soit l’ancien, soit le nouveau testaments. Quel gâchis ! On ne comprend pas la racine de l’Ancien Testament sans les branches et les feuilles du Nouveau.

Et à lire l’Ancien et le Nouveau Testaments, combien il est triste et dommageable de mépriser les marqueurs temporels, le contexte d’énonciation, la pertinence de l’auditoire. Car le caractère sacré de la Bible ne l’installe pas dans l’atemporalité, car le caractère divin de la Bible ne dispense pas de distinguer à qui s’adressent les différents discours qui s’y énoncent, s’y répètent, en échos qui font vibrer les âmes des hommes de toutes langues, toutes cultures, tous pays.

Ces vibrations, hélas, accompagnées de l’orchestration de la « religion », transforment des discours de circonstance en dogmes, tournent des directives ponctuelles en doctrines clivantes au possible. C’est bien l’habillage de la religion qui amène le Chinois à s’arracher les poils du menton pour saisir son lien avec l’un des enfants de Noé, en 6000 ans d’histoire. C’est le même écran de fumée de la religion qui pousse le Hottentot, le Maya, le Navajo, le Tamoul, le Bamiléké, le Hutu, le Sérère, l’Aborigène, l’Inuit, à rechercher, parmi Shem, Ham et Yephet qui est son ancêtre, en 6000 ans d’histoire!

Car, il faut laisser parler la Bible et saisir que le malentendu n’est jamais loin.

Quand elle dit: « le ciel et la terre », la mer, le monde, les bêtes des champs, le malentendu n’est jamais loin.

Quand de façon répétitive, le texte biblique dit: « mon peuple », « ce peuple » (328 fois), toi qui as proclamé ton attachement au Ressuscité, tu as l’impression qu’il est question de toi?

Considère par exemple le dit du prophète Jérémie:

Jérémie 50:6 « Mon peuple était un troupeau de brebis perdues; Leurs bergers les égaraient, les faisaient errer par les montagnes; Elles allaient des montagnes sur les collines, Oubliant leur bercail. »

Cher chrétien, quelle que soit la latitude sous laquelle tu vis, te sens-tu concerné directement par cette parole du prophète ?

Car c’est la source d’une restriction, d’une discrimination sans équivoque que le Fils de l’homme a Lui-même énoncée:

Matthieu 15:24 « Yeshua répondit: Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »

La cible du service originel des envoyés du Nazaréen est claire:

Matthieu 10:5 « Tels sont les douze que Yeshua envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes: N’allez pas vers les Goyim, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains. »

Il y a un profond malentendu dans toute l’histoire de l’évangile et de la chrétienté en dehors de « la terre » et du « monde » bibliques. Car « le monde » et « la terre » des Israélites de la Bible ne dépasse guère les frontières de la Mésopotamie avec un bout de Numidie. 

Les chrétiens ont été formatés pour se projeter dans l’histoire d’Israël, et endosser la qualité d’Israélite, de Judéen et clamer en le chantant qu’ils sont une génération élue, un peuple choisi, une nation mise à part, brandissant avec enthousiasme 1 Pierre 2:9. Quand de façon répétitive la Bible parle de « mon peuple » s’agissant de Yah, il n’est pas question ni de toi, ni de tes ancêtres ! 

Car tu n’appartiens à aucune des Douze tribus d’Israël.

Pourquoi donc lire sa Bible en faisant fi du contexte d’énonciation ? La préoccupation de l’auditoire initial des messages bibliques importe hélas souvent peu, car la « religion » dite chrétienne veut coûte que vaille faire vivre l’idée que les chrétiens sont « le peuple de Dieu ». Malheureusement cette prétention qui est une dérive de l’intrusion dans la saga d’Israël donne l’illusion d’être meilleurs et supérieurs, sans toutefois les œuvres qui vont avec de telles considérations de supériorité.

Pourquoi donc recycler la vanité d’avoir la Torah, les prophètes, les Alliances et les ordonnances d’El Elyon, s’imaginer avoir, jadis ou naguère ou d’antan, été sous la Loi de Moïse?

Chrétien, tu n’es pas Judéen, tu n’es pas non plus Goy = Païen/Gentil/Goy/Non-Judéen! 

Tu es enfant du Très-Haut puisque tu as reçu la Vie que le Messie donne! Et qui peut prétendre depuis le Golgotha être exclu de la filiation du Père? En Adam, la transgression est venue, par le Messie la réconciliation s’est faite, et Yeshua, le dernier Adam est plus grand que le premier transgresseur.

Le sang du Messie n’est jamais retombé sur toi en anathème (Matthieu 27:25), mais il a pour vertu de t’avoir fait venir sur terre (la planète, cette fois-ci), net, justifié. 

Chrétien, ton église, ton assemblée, ta secte, ton groupuscule n’est pas le Royaume d’Èlohim!

Souviens-toi que n’ayant jamais été Judéen ni Israélite, tu n’appartiens à aucune des 12 tribus! Tu n’as donc pas à chercher autour de toi les 144000 du livre de la Révélation qui ont quitté cette terre il y a 2000 ans! Et aujourd’hui la tribalité israélite est une monumentale et menteuse fiction.

Le Livre de vie qui discriminait les élus à la fin de l’ère mosaïque ne te concerne pas!

Chrétien! Tu n’as jamais été sous la Loi de Moïse, alors lis dans le Nouveau Testament Paul de Tarse avec la distance critique de celui qui est juste l’héritier par inflexion du projet de Celui qui disait n’être venu que pour les enfants d’Israël en vertu de ceci:

Actes 9:15

Mais le Seigneur lui dit: Va, car cet homme est un instrument que j’ai choisi, pour porter mon nom devant les Goyim, devant les rois, et devant les fils d’Israël;

Actes 18:6

Les Judéens faisant alors de l’opposition et se livrant à des injures, Paul secoua ses vêtements, et leur dit: Que votre sang retombe sur votre tête! J’en suis pur. Dès maintenant, j’irai vers les Goyim.

Actes 26:17,18

Je t’ai choisi du milieu de ce peuple et du milieu des Goyim, vers qui je t’envoie,…

Romains 1:5

par qui nous avons reçu la grâce et l’apostolat, pour amener en son nom à l’obéissance de la foi tous les Goyim,

Romains 11:13

Je vous le dis à vous, Goyim: en tant que je suis apôtre des Goyim, je glorifie mon ministère,

Romains 15:16

d’être ministre de Yeshua le Messie parmi les Goyim, m’acquittant du divin service de l’Évangile de Dieu, afin que les Goyim lui soient une offrande agréable, étant sanctifiée par l’Esprit-Saint.

Galates 2:7,8

Au contraire, voyant que l’Évangile m’avait été confié pour les incirconcis, comme à Pierre pour les circoncis, -…

Éphésiens 3:6-8

Ce mystère, c’est que les Goyim sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la même promesse en Jésus-Christ par l’Évangile,…

1 Timothée 2:7

et pour lequel j’ai été établi prédicateur et apôtre, -je dis la vérité, je ne mens pas, -chargé d’instruire les Goyim dans la foi et la vérité.

2 Timothée 1:11

C’est pour cet Évangile que j’ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d’instruire les Goyim.

Pas de malentendu : les nations, les gentils et les païens, ce sont les Goyim, les non-Israélites.

La passerelle est là, tissée avec les lianes des révélations de Paul de Tarse, dont le service est la charnière, la jointure qui met en articulation la gentilité, c’est-à-dire les Goyim, avec l’héritage d’Israël. C’est cela être cohéritiers. Par greffe.

Cesse donc de considérer les trahisons, les horreurs et les infidélités d’Israël et de Juda comme ton héritage. Tu es cohéritier de la promesse: demeure SIMPLEMENT en Christ, laisse-le vivre en toi!

ADAM N’EST PAS TON ANCÊTRE, CAR TU N’ES PAS UN ENFANT DE L’ALLIANCE! ADAM N’EST QUE LE PREMIER HOMME … DE L’ALLIANCE, ET LES TROIS FILS DE NOÉ N’ONT PEUPLÉ DE « TERRE » QUE LA MÉSOPOTAMIE.

L’HISTOIRE D’ISRAËL N’EST PAS TON HISTOIRE.

Tu n’as pas besoin d’être sauvé, au sens du salut qui venait au 1er siècle sur les Judéens. Sur eux s’est abattu le Jour du Seigneur en l’an 70 avec la destruction du Temple, la fin de la Loi et l’achèvement du « Ciel et de la Terre » de l’ancienne Alliance désormais morte et remorte. 

Tu as besoin de te savoir aimé du Père, et d’aimer à ton tour, comme le Messie des Judéens a aimé, de façon sacrificielle.

Le Jugement destiné aux Israélites et annoncé pendant des siècles n’est pas pour toi, il a été consommé en Tisha B’ Av en l’an 70 selon le calendrier précis établi par le prophète Daniel, avec tous les signes annoncés par Yeshua et son apôtre Jean. Les disciples de Yeshua ont fini de parcourir les villes d’Israël depuis 2000 ans (Matth. 10:23)!

Détends-toi! VIS TA VIE SANS PEUR! La peur est le carburant de la religion que Christ est venu abolir: que ton cœur ne se trouble pas.

Si tu ne baignes pas dans l’amour en toi, autour de toi, il y a de l’eau dans la sève entre le sarment que tu es et le Messie Yeshua, le pied de vigne. Regarde au fruit de ton seul quotidien. Chaque jour est une vie à nourrir du pain qui est Yeshua. Pas de malentendu : remplace le pain par tout aliment commode de ton environnement ; le Messie peut même être ton quinoa ou ton manioc de chaque jour🤓

Que la peur quitte ta vie, et que la paix du Messie te vienne et t’habite. Sans malentendus.

Répondre à la Tribulation

tribulation

18 Septembre

Répondre à la tribulation

« Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, moi, j’ai vaincu le monde. » Jean 16:33

Puisque nous ne pouvons pas éviter d’avoir des tribulations dans ce monde, nous pourrions tout aussi bien faire le meilleur usage possible de toutes les circonstances dans lesquelles nous nous trouvons.

Commencez par considérer toutes vos tentations, épreuves et tentatives comme des occasions pour croître, mûrir, et apprendre à vivre comme un vainqueur. Ensuite, votre problème va devenir votre plus grande occasion de connaître Dieu car la profondeur de votre révélation se mesure par la profondeur de votre souffrance.

Source: Embrace the Cross [Embrassez la Croix]  par Chip Brogden

Entrevoir cet autre monde

aperçu

13 septembre

Entrevoir cet autre monde

« Soudain, vers midi, une grande lumière venant du ciel a resplendi tout autour de moi. Je suis tombé par terre et j’ai entendu une voix qui me disait: « Saoul, Saoul, pourquoi me persécutes-tu ?  » Actes 22:6,7

Il faut en tout une milliseconde de temps pour que la révélation vous frappe. Je me souviens quand j’ai reçu la révélation de Jésus-Christ. J’avais eu beaucoup d’expériences religieuses et spirituelles jusqu’à ce moment-là, davantage que le commun des mortels. J’avais été pasteur et professeur pendant de nombreuses années. Je pensais que je connaissais  vraiment le Seigneur. Mais un jour, Dieu a révélé Son Fils EN moi. J’étais assis dans la cour lisant la Parole et sans avertissement, dans le tréfonds de mon cœur, j’ai « vu » (pas avec mes yeux, mais intérieurement) Jésus assis à la droite de Dieu, et je me suis vu élevé et assis avec Lui dans les lieux célestes (Éphésiens 2:6).

Ce jour-là c’était comme marcher d’une pièce dans l’autre, fermer la porte derrière moi. J’ai eu un aperçu de l’autre monde. J’ai vu le vrai Jésus et me suis rendu compte qu’Il n’avait rien à voir avec ce que disaient de Lui la chair et le sang. Alléluia!

Source: Lord of All [Seigneur de Tout] par Chip Brogden

Marcher par la foi

IMG_2375.JPG

7 août

Marcher par la foi

« Nous marchons par la foi, non par la vue. » 2 Corinthiens 5: 7

La question reste pour nous: que voyons-nous? Beaucoup de gens regardent, mais ne voient pas. Ils regardent le monde et croient tout ce qu’il dit. D’autres ont les yeux ouverts pour voir comme le Seigneur voit. Cette révélation, ou dévoilement, est ce qui nous permet de vivre dans le monde tout en n’étant pas du monde. Cette vision nous permet de vaincre le monde et montrer Christ en tant que Tout en Tous. Nous n’avons pas à vivre selon ce que nous voyons ou sentons, mais selon la loi de l’Esprit de vie en Christ.

Que Dieu nous montre qui nous sommes, et que Dieu nous relève pour marcher dignes de la vocation qu’Il nous a donnée.

Source: The Irresistible Kingdom [Le Royaume irrésistible] par Chip Brogden